Vous recherchez une actualité
Actualités

PSYCHOSE : Le cannabidiol confirme son potentiel antipsychotique

Actualité publiée il y a 2 semaines 4 jours 11 heures
Psychological Medicine
Ce cannabinoïde pourrait « rectifier » l’activité cérébrale inhabituelle chez les patients atteints de psychose.

Cette équipe du King's College London nous apporte un nouvel aperçu de la façon dont le cannabidiol (CBD) agit dans le cerveau des personnes atteintes de psychose. Cette étude d’imagerie, présentée dans la revue Psychological Medicine, suggère que ce cannabinoïde pourrait « rectifier » l’activité cérébrale inhabituelle ou anormale chez ces patients psychotiques.

 

Le CBD est l'un des plus de 100 composés chimiques connus sous le nom de cannabinoïdes présents dans le cannabis. L’intérêt pour l'utilisation du cannabidiol (CBD) est croissant, et dans de multiples conditions, et en particulier comme alternative aux médicaments antipsychotiques actuels. Le CBD apparaît, en général, mieux toléré et plus efficace pour les patients réfractaires aux antipsychotiques disponibles. Son utilisation a déjà été associée à une diminution des symptômes de la psychose et à des modifications de l'activité cérébrale lors de tâches de mémoire verbale chez les patients à risque élevé de psychose.

Le CBD réduit les anomalies de l'activité cérébrale chez les personnes atteintes de psychose

Les chercheurs utilisent ici l'imagerie par résonance magnétique fonctionnelle (IRMf) pour suivre l'activité cérébrale de 13 patients psychotiques ayant reçu soit une dose unique de CBD soit un placebo vs 16 participants témoins (contrôles) exempts de psychose. L’imagerie était réalisée alors que les participants effectuaient une tâche de mémoire. L’analyse montre que, durant cette tâche :

  • le schéma d'activité cérébrale diffère dans les zones cérébrales préfrontales et médiotemporelles des patients atteints de psychose vs contrôles ;
  • la prise d’une dose de CBD rectifie cette activation dans ces zones-mêmes du cerveau. L’activité cérébrale des patients psychotique redevient similaire à celle observée chez les témoins ;
  • alors que l'activité dans le striatum et dans l'hippocampe apparaissent plus coordonnées chez les participants atteints de psychose, une dose de CBD réduit cette connectivité fonctionnelle anormale au même niveau que celui observé chez les témoins ;
  • enfin, si ce résultat reste selon les chercheurs très « qualitatif », il semble que la dose de CBD ait pu permettre de réduire les symptômes psychotiques -chez ce nombre limité de participants.

 

 

Un effet modérateur sur les altérations de l'activité cérébrale : l'auteur principal de l'étude, le Pr Sagnik Bhattacharyya, de l'Institut de psychiatrie du King's College explique que pour la première fois une étude précise les zones du cerveau ciblées par le CBD et montre que le CBD influence les zones mêmes du cerveau impactées chez les patients atteints de psychose. Le CBD exerce un effet modérateur sur les altérations de l'activité cérébrale dans les zones préfrontales, médiotemporelles et striatales chez les personnes atteintes de psychose.

 

Les chercheurs confirment ainsi « le potentiel antipsychotique du CBD » en démontrant que le composé cible précisément la fonction des régions cérébrales impliquées dans la psychose. Une seule dose peut améliorer certaines des altérations de la fonction cérébrale à la base de la psychose.

Des données donc très prometteuses qui vont donner lieu à des essais cliniques à plus grande échelle.

Autres actualités sur le même thème