Vous recherchez une actualité
Actualités

RÉGIME ALIMENTAIRE : Quelques écarts suffisent pour perdre la tête

Actualité publiée il y a 1 année 2 semaines 4 jours
Alzheimer's & Dementia: The Journal of the Alzheimer's Association
L'inclusion d'aliments malsains peut diminuer considérablement les effets positifs d'une alimentation par ailleurs équilibrée et bénéfique (Visuel Adobe Stock 290526316)

L'inclusion d'aliments malsains peut diminuer considérablement les effets positifs d'une alimentation par ailleurs équilibrée et bénéfique, en particulier sur le plan cognitif, rappelle cette équipe de diététiciens-nutritionnistes et de neurologues de la Rush University (Chicago), dans la revue Alzheimer's & Dementia. Ainsi quelques écarts typiques d’un régime occidental suffisent à réduire les avantages cognitifs du régime méditerranéen.

 

On sait aujourd’hui que le régime méditerranéen, un standard en termes de nutrition, a des effets très bénéfiques sur la santé. Cependant, à supposer même une excellente adhésion à ses principes (soit apports élevés en légumes, fruits, poisson, grains entiers, huile d’olive…), il est difficile de ne pas faire quelques entorses de temps à autres. Ces chercheurs du centre médical de l'Université Rush sont « implacables », ils montrent que les effets de l'inclusion d'aliments malsains dans une alimentation par ailleurs saine réduit considérablement ses avantages cognitifs.

Les régimes occidentaux peuvent nuire à la santé cognitive

L’auteur principal, le Dr Puja Agarwal, PhD, épidémiologiste nutritionnel et professeur adjoint au département de médecine interne du Rush Medical College résume ainsi ses résultats : « opter pour un régime qui met l'accent sur les légumes, les fruits, le poisson et les grains entiers peut avoir des effets positifs importants sur la santé, mais l’ajout d’aliments frits, de sucreries, de céréales raffinées, de viande rouge et transformée, réduit considérablement les avantages d’un régime de type méditerranéen ».

 

Les avantages cognitifs du régime méditerranéen : il est aujourd’hui bien documenté que le régime méditerranéen est associé à des taux plus lents de déclin cognitif chez les personnes âgées. C’est la première confirmation de cette étude observationnelle, le Chicago Health and Aging Project. L’étude a suivi, de 1993 à 2012, 5.001 personnes âgées de plus de 65 ans. Tous les 3 ans, les participants ont rempli un questionnaire alimentaire et ont été évalués au plan cognitif, sur des fonctions comme le traitement de l'information et la mémoire. Chaque participant s’est vu attribué un score de nutrition (de 0 à 55) en fonction de son niveau d’adhésion à un régime sain de type méditerranéen et de l’inclusion d’aliments malsains caractéristiques d’un régime occidental.  Les chercheurs ont ensuite rapproché le score de nutrition de l’évolution de la fonction cognitive globale de chaque participant au cours du suivi.

L’analyse confirme que :

  • un score d’adhésion élevé au régime méditerranéen est bien associé à un déclin cognitif plus lent ;
  • la seule limitation des apports d’aliments caractéristiques d’un régime occidental, également ;
  • l’inclusion, même de temps à autre d’aliments malsains réduit considérablement les bénéfices d’un régime autrement proche du régime méditerranéen ;
  • il n’existe aucune interaction significative entre l'âge, le sexe, l’origine ethnique, le niveau d’étude et le déclin cognitif tel que médié par des niveaux élevés ou modérés d'aliments de type régime occidental : en d’autres termes, cela suggère que l’inclusion de tels aliments dans le régime alimentaire a plus d’impact que ces différents facteurs sur l’évolution du déclin cognitif avec l’âge.

 

6 ans de moins sur le plan cognitif : On retiendra donc que « les régimes occidentaux peuvent nuire à la santé cognitive », explique le Dr Agarwal qui précise aussi : « les participants qui avaient un score élevé d’adhésion au régime méditerranéen ont gagné près de 6 ans sur le plan cognitif ». L’auteur rappelle tous les avantages d’un tel régime : la réduction du risque de maladie cardiaque, de certains cancers et de diabète. Enfin, il note que d’autres régimes alimentaires ont montré une amélioration de la fonction cognitive chez les personnes âgées, dont les régimes MIND et DASH.

Autres actualités sur le même thème

ABONNEMENT PREMIUM

Accédez sans limite à plus de 15 000 actualités