Découvrez nos réseaux sociaux
Actualités

RÉGIME MÉDITERRANÉEN : Il éloigne la démence

Actualité publiée il y a 1 année 3 mois 3 jours
BMC Medicine
Riche en aliments tels que les fruits de mer, les fruits et les noix, le régime méditerranéen est confirmé comme un facteur de prévention du risque de démence (Visuel Adobe Stock 421224245)

Riche en aliments tels que les fruits de mer, les fruits et les noix, le régime méditerranéen est confirmé comme un facteur de prévention du risque de démence, par cette équipe de nutritionnistes et de neurologues de l’Université de Newcastle. L’étude publiée dans la revue BMC Medicine conclut même à une réduction de 23 % du risque, chez les personnes qui adhèrent à ce type de régime alimentaire.

Un bénéfice cognitif qui vient s’ajouter aux multiples avantages, notamment cardiométaboliques, mieux connus de ce régime.  

 

L'étude est l'une des plus grandes à associer régime méditerranéen et santé cognitive. L’analysé des données de 60.298 participants à la UK Biobank, suivis durant 10 ans et notés en fonction de la proximité de leur régime alimentaire avec les caractéristiques du régime méditerranéen et évalués pour leur risque polygénique de démence, révèle une association dose-dépendante entre le régime (et non le score de risque génétique) et le déclin cognitif.

 

  • Au cours du suivi, 882 cas de démence ont été observés ;
  • les participants suivant un régime de type méditerranéen encourent un risque réduit jusqu’à 23 % de démence ;
  • l'effet protecteur de ce régime contre la démence est significatif, quel que soit le risque génétique d'une personne, et il est donc susceptible d'être un choix de mode de vie bénéfique pour toute personne souhaitant maintenir une bonne santé cognitive ;
  • en effet, il n'existe aucune interaction significative entre le risque polygénique de démence et l'adhésion au régime méditerranéen : cela suggère que même pour les personnes présentant un risque génétique plus élevé, une meilleure alimentation pourrait réduire le risque de démence ?

 

L’un des auteurs principaux, le Dr Oliver Shannon, maître de conférences en nutrition humaine et en vieillissement à l'Université de Newcastle suggère ainsi que la nutrition est une option prometteuse pour lutter contre la neurodégénérescence : « notre étude suggère qu'une alimentation plus méditerranéenne pourrait être une stratégie efficace pour contribuer à réduire le risque de démence, plus tard dans la vie ».

 « La bonne nouvelle est que, même pour les personnes à risque génétique plus élevé, une meilleure alimentation réduit le risque ».

Le message de Santé publique est clair : « nous pouvons tous réduire notre risque de démence en adoptant un régime de type méditerranéen ».

Plus sur le Blog Neuro
Plus sur le Blog Nutrition

Autres actualités sur le même thème