Vous recherchez une actualité
Actualités

RÉTINOPATHIE DIABÉTIQUE : Dans l’œil aussi, il y a les mauvais et les bons lipides

Actualité publiée il y a 1 année 5 mois 1 semaine
Diabetes
Des lipides à longue chaîne et les enzymes qui les produisent protègent la rétine et ses vaisseaux sanguins

C’est une découverte inattendue d’une équipe de l’Université de Michigan qui pourrait permettre de bloquer le développement d’une maladie oculaire diabétique invalidante, la rétinopathie diabétique : un type particulier de lipide, ou graisse, dont on ne pensait qu’il n'existait que dans la peau, découvert dans nos yeux pourrait jouer un rôle clé pour arrêter la progression de la maladie oculaire.

 

La rétinopathie diabétique est une condition où les niveaux élevés de sucre dans le sang s’attaquent à la rétine, entraînant la perte de vue jusqu’à la cécité. Le diabète expose les vaisseaux sanguins à des niveaux élevés de glucose, les vaisseaux fuient et deviennent fragiles, ce qui mène au développement de la rétinopathie diabétique. La rétinopathie est considérée comme l'une des complications les plus invalidantes du diabète et la principale cause de nouveaux cas de perte de vision chez l’ensemble des adultes.

 

Des lipides protecteurs : des lipides à longue chaîne et les enzymes qui les produisent protègent la rétine et ses vaisseaux sanguins : les scientifiques montrent que les connexions ou « jonctions serrées » entre les cellules des vaisseaux sanguins rétiniens, qui font partie de la barrière hémato-rétinienne, contiennent des lipides inhabituels à longue chaîne qui peuvent empêcher les vaisseaux de fuir, et donc empêcher le développement de la rétinopathie diabétique. Ces structures de liaison contiennent des céramides à très longue chaîne liés à l'oméga, des lipides très allongés qui semblent venir renforcer cette barrière.

 

Certaines enzymes permettent la production de ces lipides protecteurs, comme l'enzyme ELOVL4, qui en cas de diabète est supprimé par la maladie, ce qui réduit les niveaux de ces lipides bénéfiques.

 

Quel est le rôle précis de ces lipides et où sont-ils exactement situés dans les jonctions serrées de la rétine ? C’est la prochaine étape des chercheurs qui envisagent déjà de nouveaux traitements comme l’instillation voire des injections de lipides à longue chaîne dans l'œil.

Comme dans le sang et les vaisseaux, dans ces jonctions serrées, il y a de mauvais lipides et surtout de bons lipides, concluent les chercheurs : « Nous avons trouvé de bons lipides dans l'œil qui ont la capacité de changer le cours de la rétinopathie diabétique ».

Autres actualités sur le même thème