Vous recherchez une actualité
Actualités

DIABÈTE : Gestion du poids, plus de contrôle et moins de traitement

Actualité publiée il y a 2 années 8 mois 2 semaines
Diabetes, Obesity and Metabolism
Suivre un programme de gestion du poids et de changement de mode de vie réduit non seulement le surpoids et mais améliore aussi significativement le contrôle de la glycémie.

La gestion du poids, comprenant l’adhésion à un régime alimentaire hypocalorique, la pratique de l’exercice et globalement un mode de vie plus sain, peut, chez certains patients diabétiques de type 2, réduire le besoin de médicaments antidiabétiques. Ce n’est pas la première étude à aboutir à ces conclusions et à insister auprès des personnes diabétiques sur l’importance d’un retour au poids de santé. Cette équipe démontre, dans la revue Diabetes, Obesity and Metabolism, et chez des patients obèses et diabétiques que suivre un programme de gestion du poids et de changement de mode de vie réduit non seulement le surpoids et mais améliore aussi significativement le contrôle de la glycémie.

CORONAVIRUS

TENA soutient les aidants
familiaux et leurs proches

Nous soutenons les aidants familiaux et leurs proches pendant cette période difficile. Cliquez ici pour retrouver nos conseils et astuces simples sur l'hygiène.

 

Les chercheurs de la North West University (Afrique du Sud), du Centre NHS Greater Glasgow and Clyde et de l’Université de Glasgow vont jusqu’à suggérer que chez certains patients en surpoids, le régime alimentaire et l'exercice sont des facteurs plus efficaces que les antidiabétiques pour contrôler le diabète de type 2.  

 

Leur étude est menée auprès de plus de 20 000 adultes, diabétiques de type 2 et à indice de masse corporelle (IMC) >30. Une partie des participants (n=3.471) a été affectée à un programme de gestion du poids sur une durée de 20 mois comportant des conseils sur la pratique de l’exercice et un suivi diététique et des apports caloriques. Ainsi, ces participants ont dû adhérer à un régime alimentaire hypocalorique, de 600 kcal par jour avec un objectif final de perte de poids d’au moins 5 kilos. Au-delà du suivi de ce régime hypocalorique, l’intervention comportait une thérapie cognitivo-comportementale et des conseils sur l'activité physique au cours de 9 séances de groupe bimensuelles animées par une diététicien-nutritionniste.

  • Les participants qui ont achevé le programme et atteint l’objectif de perte de poids ont amélioré leur contrôle glycémique et n'ont pas eu besoin d'augmenter leur traitement antidiabétique, ce qui n’est pas le cas des participants du groupe témoin ou des participants n’ayant pas terminé le programme.
  • Précisément, ces participants sont parvenus à 3 ans à perdre 4,6 kilos et jusqu’à 8 kilos pour certains, vs 1 kg pour le groupe témoin ;
  • Enfin, les participants ont vu leurs taux d'HbA1c diminuer et connaissent la meilleure amélioration vs témoins. A noter cependant, cet effet n'est pas maintenu au fil du temps.

 

 

C’est la confirmation néanmoins, qu’un programme de gestion du poids par changement de mode de vie peut aider les personnes obèses à la fois à perdre du poids et à améliorer leur contrôle du diabète. Cependant, encore une fois, ce type de programme nécessite une adhésion des patients sur plusieurs mois. Ici, seuls 10% des participants seulement ont achevé le programme. De plus les effets bénéfiques ne perdurent que durant 3 ans après la fin du programme.

 

L’étude souligne ainsi la nécessité d’adopter, et particulièrement en cas d’obésité et de diabète, des changements de mode de vie radicaux -dont un régime alimentaire hypocalorique jusqu’à retour au poids de santé- sur le long terme voire à vie.

Autres actualités sur le même thème