Actualités

SANTÉ CARDIOVASCULAIRE : La préserver c’est aussi protéger son capital cérébral

Actualité publiée il y a 9 mois 2 semaines 5 jours
Neurology
Les personnes atteintes d'une maladie cardiovasculaire précoce peuvent être plus susceptibles d'avoir une moins bonne santé cérébrale à l'âge mûr (Visuel Adobe Stock 414489212)

Les personnes atteintes d'une maladie cardiovasculaire précoce peuvent être plus susceptibles d'avoir des troubles de la mémoire, une déficience de certaines fonctions cognitives et une moins bonne santé cérébrale à l'âge mûr, conclut cette étude longitudinale, menée à l’Université de Californie San Francisco (UCSF) et publiée dans Neurology®, la revue médicale de l'American Academy de Neurologie.

 

L’auteur principal, le Dr Xiaqing Jiang, de l’UCSF rappelle que des études toujours plus nombreuses ont associé les maladies cardiovasculaires telles que les maladies cardiaques et les accidents vasculaires cérébraux (AVC) à un risque accru de troubles cognitifs et de démence chez les personnes âgées, mais peu d’études ont regardé l'impact de ces maladies à l’âge adulte, avant l'âge de 60 ans.

Les événements cardiovasculaires précoces associés à une détérioration de la cognition

« Ils semblent prédire un déclin cognitif accéléré et à une mauvaise santé cérébrale à l'âge mûr ».

 

L’étude est menée auprès de 3.146 participants âgés de 18 à 30 ans à l’inclusion, suivis durant 30 années en moyenne au cours desquelles ils ont passé 5 évaluations cognitives. À la fin de l'étude, les participants étaient âgés de 55 ans en moyenne. Sur l'ensemble des participants,

 

  • 5 %, ont reçu un diagnostic de maladie cardiovasculaire précoce, définie comme une maladie coronarienne, un AVC, une insuffisance cardiaque congestive, une maladie de l'artère carotide ou une maladie artérielle périphérique, avant l'âge de 60 ans ;
  • chez ces participants, l'âge moyen d'un premier événement cardiovasculaire était 48 ans.
  • Ces participants atteints d'une maladie cardiovasculaire précoce obtiennent de moins bons résultats aux 5 tests cognitifs ;
  • par exemple, à un test de rappel d'une liste de mots après 10 minutes où les scores variaient de zéro à 15, les participants ayant développé une maladie cardiovasculaire précoce obtiennent un score moyen de 6,4 vs 8,5 pour les autres participants ;
  • à un test évaluant la cognition globale de zéro à 30, un score moyen de 21,4 vs 23,9 ;
  • après ajustement avec les facteurs de risque cardiovasculaires tels que le diabète et l'hypertension artérielle, les maladies cardiovasculaires précoces sont associées à davantage d'hyper-intensités de la substance blanche dans le cerveau ainsi qu'à une diffusivité moyenne de la substance blanche plus élevée, soit une réduction de l'intégrité des tissus cérébraux ;
  • le développement précoce de maladies cardiovasculaires est associé à un risque multiplié par 3 de déclin cognitif accéléré sur 5 ans,
  • 13 % des personnes atteintes de maladies cardiovasculaires précoces connaissent ensuite un déclin cognitif accéléré.

Pour la première fois, une étude révèle que la période adulte jeune, soit la vingtaine et la trentaine, constituent une fenêtre cruciale pour commencer à préserver sa santé cérébrale et cognitive en surveillant sa santé cardiovasculaire.

 

« La prévention des maladies cardiovasculaires peut retarder l'apparition du déclin cognitif et favoriser un cerveau en meilleure santé pour la vie ».

Plus sur le Blog Neuro

Autres actualités sur le même thème