Découvrez nos réseaux sociaux
Actualités

SANTÉ CÉRÉBRALE : La pression artérielle à la trentaine l'annonce à la soixantaine

Actualité publiée il y a 1 année 3 mois 3 jours
JAMA Network Open
Cette étude rejoint tout un corpus de recherche montrant que les facteurs de risque cardiovasculaire chez les jeunes adultes sont également préjudiciables à la santé du cerveau en fin de vie (Visuel Adobe Stock 32983773)

Cette étude rejoint tout un corpus de recherche montrant que les facteurs de risque cardiovasculaire chez les jeunes adultes sont également préjudiciables à la santé du cerveau en fin de vie. L’équipe de neurologues et de cardiologues de l’Université de Californie - Davis Health suggère ainsi que le suivi régulier de la tension artérielle chez certains jeunes adultes à risque élevé et que le traitement en cas d'hypertension (HTA) chez ces adultes jeunes et d'âge moyen contribue, aussi, à prévenir la démence et la maladie d'Alzheimer.

 

 

« Alors que le traitement de la démence reste extrêmement limité, l'identification des facteurs de risque modifiables tout au long de la vie est essentielle pour réduire le fardeau de la maladie », rappelle l’auteur principal, Kristen M. George, professeur de Santé publique.

 

Or, l’HTA semble appartenir à ces facteurs : l’étude montre qu’à la trentaine ou à la quarantaine, elle est bien associée à une détérioration de la santé cérébrale vers l'âge de 75 ans, en particulier chez les hommes, révèle cette comparaison des scintigraphies cérébrales de personnes âgées souffrant d’HTA depuis l’âge de 30 à 40 ans avec des personnes âgées ayant une pression artérielle normale.

 

L'hypertension artérielle (HTA) est définie comme une pression artérielle supérieure à la normale. Une tension artérielle normale est inférieure à 130/80 mmHg. Dans les pay riches, la prévalence de l’HTA dépasse les 40 %. Ce taux d'hypertension artérielle varie selon le sexe et l’origine ethnique. Aux Etats-Unis, environ 50% des hommes souffrent d’HTA vs 44% des femmes.

« La santé cardiaque fait la santé du cerveau ».

L’étude examine les données de 427 participants de l'étude Kaiser Healthy Aging and Diverse Life Experiences (KHANDLE) et de l'étude sur le vieillissement chez les Afro-Américains (STAR). 2 lectures de tension artérielle ont été prises en compte, alors que les participants étaient âgés de 30 à 40 ans. Cela a permis aux chercheurs d’identifier les cas d’hypertension, les participants en transition vers l'hypertension ou présentant une pression artérielle dans la plage normale au début de l'âge adulte. Les données d’IRM des participants, réalisées entre 2017 et 2022, ont permis de repérer la neurodégénérescence. L’analyse confirme que :

 

  • le groupe avec HTA présente à l’imagerie des volumes cérébraux significativement plus faibles pour certaines régions, ainsi qu’une moindre intégrité de la substance blanche. Ces 2 facteurs étant associés à la démence ;
  • les changements cérébraux négatifs dans certaines régions, dont la diminution du volume de matière grise et du volume du cortex frontal sont plus marqués chez les hommes. Les différences hommes vs femmes pouvant être liées aux avantages protecteurs de l'œstrogène avant la ménopause.

 

« L’HTA est un facteur de risque incroyablement courant et facilement traitable, associé à la démence. Ainsi, le statut d'hypertension au début de l'âge adulte doit impérativement être pris en compte pour la santé du cerveau, plus tard dans la vie »

 

Plus largement, l’étude sensibilise à l'importance de certains facteurs au début de la vie pour un vieillissement en bonne santé : pour bien vieillir, il faut prendre soin de sa santé tout au long de la vie.

 


Autres actualités sur le même thème

ABONNEMENT PREMIUM

Accédez sans limite à plus de 15 000 actualités