Découvrez nos réseaux sociaux
Actualités

MALADIE CARDIOMÉTABOLIQUE et DÉMENCE, de mêmes gènes de susceptibilité ?

Actualité publiée il y a 1 année 2 mois 4 semaines
European Heart Journal
De mêmes gènes pourraient être à l'origine des maladies cardiométaboliques et de la démence (Visuel Adobe Stock 292919746)

De mêmes gènes pourraient être à l'origine des maladies cardiométaboliques et de la démence, conclut cette équipe de généticiens du Karolinska Institutet qui avancent ainsi un peu plus dans la compréhension du lien souvent évoqué entre santé cérébrovasculaire et santé cognitive. La recherche, publiée dans l’European Heart Journal, aboutit même à une conclusion préoccupante : la multimorbidité cardiométabolique est liée à un risque plus que doublé de démence vasculaire et à un risque accru de 50 % de maladie d'Alzheimer.

 

Être affecté par plusieurs maladies cardiométaboliques telles que le diabète, les maladies cardiaques et les accidents vasculaires cérébraux est une situation clinique de plus en plus fréquente chez les patients, avec le vieillissement des populations. Les auteurs estiment que cette multimorbidité cardiométabolique touche aujourd’hui environ 30 % des personnes âgées et entraîne une augmentation significative de la mortalité. Or cette multimorbidité cardiométabolique s’avère liée à un risque considérablement accru de démence et de maladie d'Alzheimer.

De mêmes gènes de risque des maladies cardiométaboliques et neurodégénératives ?

Les maladies cardiométaboliques telles que le diabète de type 2, les maladies cardiaques et les accidents vasculaires cérébraux représentent un défi croissant pour la société, rappelle ainsi l’auteur principal, Abigail Dove, chercheur à l’Aging Research Center du Karolinska Institutet : « Nous savions que le diabète de type 2, les maladies cardiaques et les AVC sont des facteurs de risque individuels de démence, mais peu d'études ont traité de l'effet de cette multimorbidité sur le risque de démence et comment des facteurs génétiques affectent la relation ».

 

L’étude est menée auprès de plus de 17.000 jumeaux âgés de plus de 60 ans enregistrés entre 1998 et 2002 dans le registre suédois des jumeaux et classés selon leur nombre de maladies cardiométaboliques. Tous étaient en bonne santé cognitive à l’inclusion et leur état de santé a été suivi durant 18 ans, ce qui a permis à l’équipe de surveiller l’incidence des cas de démence. Cette analyse révèle que :

 

  • la multimorbidité cardiométabolique est liée à un risque plus multiplié par 2 de démence vasculaire et accru de 50 % de maladie d'Alzheimer ;
  • pour chaque maladie cardiométabolique supplémentaire, le risque de démence tous types augmente de 42 %, d'Alzheimer de 26 % et de démence vasculaire de 64 % ;
  • le risque de développer une démence est plus élevé avec des maladies cardiométaboliques à l'âge moyen vs plus tard dans la vie : une maladie cardiométabolique plus précoce est sans doute également plus agressive, suggèrent les chercheurs.  

 

De mêmes facteurs génétiques de risque cardiométabolique et de démence : ainsi l’analyse des données d’environ 400 paires de jumeaux mono et dizygotes, révèle que,

 

  • parmi les jumeaux dizygotes qui partagent 50 % de leurs gènes, le jumeau atteint d'une maladie cardiométabolique était plus susceptible d'être également celui qui développe une démence ;
  • parmi les jumeaux identiques, le risque de démence est similaire pour les deux jumeaux, quel que soit le statut de la maladie cardiométabolique.

 

Ces résultats suggèrent que les mêmes facteurs génétiques peuvent contribuer à la fois aux maladies cardiométaboliques et à la démence et soulignent la nécessité d'une surveillance particulière de la santé cognitive chez les patients atteints de troubles cardiométaboliques.

Plus sur le Blog Neuro

Autres actualités sur le même thème