Découvrez nos réseaux sociaux
Actualités

SARCOPÉNIE, PERTE MUSCULAIRE : Éviter par tous moyens la carence en vitamine D

Actualité publiée il y a 1 année 6 mois 1 semaine
Calcified Tissue International and Musculoskeletal Research
L'étude sensibilise ainsi à l'importance de la vitamine D pour les muscles et recommande une supplémentation en cas de carence ou même d'insuffisance (Visuel Adobe Stock 385802880)

Une carence en vitamine D augmente considérablement, soit de 78 %, le risque de perte de force musculaire, conclut cette équipe brésilienne de la FAPESP (Fundação de Amparo à Pesquisa do Estado de São Paulo). L’étude, publiée dans la revue spécialisée Calcified Tissue International and Musculoskeletal Research, sensibilise ainsi à l'importance de la vitamine D pour les muscles et recommande une supplémentation en cas de carence ou même d'insuffisance;

 

La vitamine D joue un rôle important dans la régulation de l'absorption du calcium et du phosphore par l'organisme. Elle contribue également au bon fonctionnement du cerveau et du système immunitaire.

 

« La vitamine D est connue pour être impliquée dans différentes fonctions de l'organisme. La vitamine D est une hormone et l’une de ses fonctions est de contribuer à la réparation des muscles et à la libération de calcium pour la cinétique de la contraction musculaire. On s'attendait donc à ce qu’une carence provoque des altérations musculaires. C'est exactement ce que notre étude démontre », commente l’auteur principal, Tiago da Silva Alexandre, professeur de gérontologie à l'UFSCar.

 

Les tissus osseux et musculaires sont interconnectés non seulement mécaniquement et physiquement, mais aussi biochimiquement. Les troubles endocriniens tels que la carence ou l'insuffisance en vitamine D peuvent entraîner une perte de densité minérale osseuse ainsi qu'une réduction de la masse, de la force et de la fonction musculaires.

Carence en vitamine D et risque accru de 78 % de perte musculaire à 4 ans

L’équipe de São Carlos (UFSCar, Brésil) avec des collègues de l'University College London (UCL, UK) démontre aussi, dans l'autre sens, qu'une supplémentation en vitamine D réduit de 78 % le risque de dynapénie chez les personnes âgées.

 

La sarcopénie est une perte de masse musculaire. La dypénie est une perte de force musculaire liée à l'âge qui s’accompagne d’altérations du système neuromusculaire. Elle s'explique en partie par l'atrophie musculaire et constitue un facteur de risque majeur d'incapacité physique et de perte d’autonomie plus tard dans la vie. Les personnes atteintes de dynapénie ont un risque plus élevé de chutes, d’hospitalisation, d’institutionnalisation et de décès.

 

L'étude a suivi durant 4 ans 3.205 personnes non dynapéniques âgées de 50 ans et plus, participant à l'English Longitudinal Study of Aging (ELSA), une cohorte lancée en 2002. A l’inclusion, la force de préhension (considérée comme un bon indicateur de la force musculaire globale) était de 26 kg ou plus pour les hommes et de 16 kg ou plus pour les femmes. L’analyse révèle que :

 

  • les participants présentant une carence en vitamine D, définie comme moins de 30 nanomoles par litre dans le sang, encourent un risque 70% plus élevé de développer une dynapénie à la fin de la durée de suivi, vs les participants ayant des niveaux normaux de vitamine D, soit supérieurs à 50 nmol/L.

 

Mais quelle efficacité de la supplémentation en vitamine D ? Lorsque les participants atteints d'ostéoporose -donc prenant pour la plupart des suppléments vitaminiques- et ceux prenant de la vitamine D ont été exclus de l'analyse, la sous-analyse constate que :

 

  • le risque de développer une faiblesse musculaire à la fin de la période de 4 ans est accru de 78 % chez les sujets présentant une carence en vitamine D à l’inclusion. Ce même risque est accru de 77 % pour les participants ayant des niveaux sanguins insuffisants de vitamine D (soit 30 à 50 nmol/L).

 

Ainsi, le risque de faiblesse musculaire est accru à la fois par une carence et une insuffisance en vitamine D.

 

Prévenir les carences : Notre corps ne synthétise la vitamine D que lorsque nous sommes exposés à la lumière du soleil. « Il faut expliquer à nos patients qu’ils doivent s'exposer à la lumière naturelle extérieure, consommer des aliments riches en vitamine D ou prendre un supplément, tout en pratiquant régulièrement des exercices de musculation ».


Plus sur le Blog Fibromyalgie

Autres actualités sur le même thème