Vous recherchez une actualité
Actualités

SCHIZOPHRÉNIE et TABAGISME: Plus de vulnérabilité, plus de récompense

Actualité publiée il y a 3 années 5 mois 3 jours
Schizophrenia Research

La prévalence du tabagisme chez les personnes atteintes de schizophrénie est élevée, et les taux d'abandon sont faibles. Les patients schizophrènes fumeurs ont ainsi un risque multiplié par 12 de décès cardiaque. Ces chercheurs de l’Université de Montréal explorent ici des pistes qui peuvent aider ces patients à arrêter. Conclusions dans la revue Schizophrenia Research.

L'addiction au tabac, dans la schizophrénie, peut être expliquée par une augmentation significative de l'activation du cortex préfrontal ventro-médial, une zone impliquée dans le système de récompense du cerveau. Cette activation explique pourquoi le tabagisme est un problème encore plus aigu pour les personnes atteintes de schizophrénie, explique l'auteur principal, Stéphane Potvin, chercheur à l'Institut universitaire en santé mentale de Montréal. Au point que l'état de santé et l'espérance de vie de ces patients sont souvent compromis par cette dépendance.


Ici, les chercheurs de Montréal ont utilisé des techniques de neuroimagerie pour observer et comparer les réponses cérébrales de 18 fumeurs atteints de schizophrénie et 24 fumeurs sans troubles psychiatriques alors qu'on leur présentait des images incitatives de cigarettes. L'étude permet de constater

· une plus grande activation neuronale dans cette zone spécifique du cortex, chez les fumeurs schizophrènes,

· plus de symptômes dépressifs ces participants vs témoins.

Des observations qui suggèrent un effet récompense du tabac, plus important combiné à une vulnérabilité accrue, d'où cette plus grande difficulté à cesser de fumer. L'équipe poursuit ses recherches afin de déterminer si cette activation du cortex préfrontal ventro-médial est causée par la maladie elle-même ou par les effets des antipsychotiques.

Autres actualités sur le même thème