Découvrez nos réseaux sociaux
Actualités

STATINES, douleurs musculaires et exercice physique

Actualité publiée il y a 1 mois 2 semaines 2 jours
JACC
De nombreux patients qui se voient prescrire des statines s’interrogent sur les éventuels effets indésirables musculaires et leur capacité future à poursuivre une activité physique ou un sport (Visuel Adobe Stock 96037175)

De nombreux patients qui se voient prescrire des statines, le traitement standard pour abaisser le LDL ou «mauvais» cholestérol et prévenir les événements de maladies cardiovasculaires (MCV), s’interrogent sur les éventuels effets indésirables musculaires et leur capacité future à poursuivre une activité physique ou un sport. Cette étude, menée par une équipe de la Radboud University Medical Center (Nimègue, Pays-Bas), confirme dans le Journal of the American College of Cardiology (JACC), que l’exercice modéré reste praticable et est sans danger pour les patients qui souffrent de ces douleurs musculaires induites par les statines.

 

 

De précédentes études ont montré que l'exercice vigoureux peut augmenter les dommages musculaires chez certains utilisateurs de statines, ce qui peut entraîner une diminution de l'activité physique ou favoriser une baisse d’observance des traitements.

 

La nouvelle étude révèle que la thérapie par statines n'exacerbe non seulement pas les lésions musculaires, mais pas non plus la douleur ou la fatigue chez les patients qui pratiquent des exercices d'intensité modérée, comme la marche. Cela permet donc de poursuivre une activité physique qui contribue aussi au maintien du taux de cholestérol et à une bonne santé cardiovasculaire. Les auteurs insistent sur ce rôle clé de l'activité physique, « une pierre angulaire » de la prévention des MCV, en particulier lorsqu'elle est associée aux statines.

 

En d’autres termes, sur un plan strictement clinique, les statines n'augmentent pas les lésions musculaires après une marche prolongée ou un exercice d'intensité modérée, ce qui constitue un constat essentiel et rassurant pour les utilisateurs de statines- et leur santé cardiaque.

 

Quel impact de l'exercice sur les lésions musculaires chez les utilisateurs de statines ?

L’étude : les chercheurs évaluent cet impact chez les patients symptomatiques et asymptomatiques, ainsi que chez des témoins ne prenant pas de statines. Les chercheurs ont également examiné l'association entre les niveaux de CoQ10 des leucocytes sur les lésions musculaires et les plaintes de douleurs musculaires, car les statines peuvent abaisser les niveaux de CoQ10 et ces niveaux réduits peuvent prédisposer aux lésions musculaires. Tous les participants à l'étude ont été invités à parcourir 30, 40 ou 50 km par jour, sous surveillance d’un professionnel de santé, à un rythme adapté et pendant 4 jours consécutifs. Les utilisateurs de statines prenaient tous le médicament depuis au moins 3 mois. Les chercheurs ont exclu les personnes atteintes de diabète, d'hypo ou d'hyperthyroïdie, d'anomalies musculaires squelettiques héréditaires connues, d'autres maladies connues pour provoquer des symptômes musculaires ou celles utilisant une supplémentation en CoQ10. Il n'y avait aucune différence dans l'indice de masse corporelle, le tour de taille, les niveaux d'activité physique ou les niveaux de vitamine D3 (de faibles niveaux de vitamine D3 ayant été associés à une myopathie induite par les statines) entre les différents groupes d’étude, à l’inclusion. L’expérience révèle que :

 

  • les statines n'exacerbent pas les lésions musculaires ou les symptômes musculaires après un exercice d'intensité modérée ;
  • ainsi, même si les scores de douleur musculaire et de fatigue apparaissent plus élevés chez les utilisateurs de statines symptomatiques au départ, l'augmentation des symptômes musculaires après l'exercice est similaire entre les groupes, y compris les témoins ne prenant pas de statines ;
  • aucune corrélation entre les niveaux de CoQ10 des leucocytes et les marqueurs de lésions musculaires au départ ou après l'exercice n’est retrouvée, ni de corrélation entre les niveaux de CoQ10 et la résistance à la fatigue musculaire ou les scores de douleur musculaire.

 

L’auteur principal, le Dr Neeltje Allard, chercheur en physiologie à la Radboud University commente ces résultats : « l'exercice prolongé d'intensité modérée est sans danger pour les utilisateurs de statines et peut être pratiqué par ces patients pour maintenir un mode de vie physiquement actif et en tirer des avantages en santé cardiovasculaire ».

 

En conclusion, les chercheurs rappellent que

l'exercice est essentiel pour restaurer et maintenir la forme physique des personnes à risque cardiovasculaire.

Ainsi, les patients qui développent des symptômes musculaires associés aux statines peuvent s'engager dans un programme de marche modérément intensif sans se soucier de l'aggravation des biomarqueurs musculaires.

Plus sur le Blog Fibromyalgie

Autres actualités sur le même thème