Vous recherchez une actualité
Actualités

STATINES : Elles ciblent aussi le bon tissu adipeux brun

Actualité publiée il y a 4 mois 2 semaines 1 jour
Cell Metabolism
De nombreuses équipes tentent de trouver une cible ou un « commutateur moléculaire » qui permette de transformer la graisse blanche en tissu adipeux brun pour lutter contre l’obésité et ses comorbidités.

Les études sont plus nombreuses à mettre en avant les bénéfices des médicaments qui réduisent le cholestérol, en particulier les statines, qu’à mettre en garde contre leurs effets indésirables. Douleurs musculaires, risque de diabète chez les femmes âgées, cette nouvelle étude d’une équipe de l’ETH Zurich vient ajouter un effet délétère à ces hypolipémiants, ils réduisent le « bon » tissu adipeux brun, celui qui convertit le sucre et les graisses en énergie. Des conclusions présentées dans la revue Cell Metabolism qui suggèrent un effet négaif sur le poids et sur le risque de diabète ;

 

A l’âge adulte, la graisse blanche est plus abondante que le tissu adipeux brun. Ce tissu adipeux brun permet dès la naissance mais aussi à l’âge adulte, chez certains sujets, de mieux réguler la température corporelle et réduit le risque de surpoids ou de diabète. De nombreuses équipes tentent de trouver une cible ou un « commutateur moléculaire » qui permette de transformer la graisse blanche en tissu adipeux brun pour lutter contre l’obésité et ses comorbidités.

 

Cette équipe internationale de chercheurs dirigée par Christian Wolfrum, professeur de biologie nutritionnelle translationnelle à l'ETH Zurich, montre que les statines réduisent la formation de ce précieux tissu adipeux brun. Prescrites pour réduire le taux de cholestérol dans le sang et limiter ainsi le risque d’événement cardiaque, cette classe d’hypolipémiants fait partie des médicaments les plus couramment prescrits dans le monde.

L’équipe qui étudie le tissu adipeux brun depuis de nombreuses années s’est penchée sur cette conversion des « mauvaises » cellules adipeuses blanches en « bonnes » cellules adipeuses brunes. Après avoir mené des expériences sur des cultures cellulaires, l’équipe constate que la voie biochimique responsable de la production de cholestérol joue un rôle central dans cette transformation. Elle identifie même la molécule clé qui régule cette conversion, un métabolite, le géranylgéranyl pyrophosphate. Or on sait déjà que la voie biochimique du cholestérol est également essentielle au fonctionnement des statines ; l'un des principaux effets des statines est en effet de réduire la production de pyrophosphate de géranylgéranyle. C'est pourquoi les chercheurs ont voulu savoir si les statines avaient également un impact sur la formation de tissu adipeux brun.

 

Les statines ont bien un impact sur la formation de tissu adipeux brun : les scientifiques en font ici la démonstration sur des souris et chez des humains. L’analyse des tomographies par émission de positrons de 8.500 participants, patients à l'Hôpital universitaire de Zurich a permis dans un premier temps aux chercheurs de déterminer si les participants avaient du tissu adipeux brun. On savait également si ces patients prenaient des statines. L'évaluation de ces scanners montre que

  • 6% des personnes ne prenant pas le médicament avaient du tissu adipeux brun, mais ce type de tissu n’est en revanche présent que chez environ 1% des patients sous statines.
  • Une étude clinique distincte menée auprès de 16 patients démontre que les statines réduisent l'activité du tissu adipeux brun.

 

 

Cela n’obère en rien les bénéfices des statines en prévention des maladies cardiovasculaires : il ne faut pas oublier que « les statines sauvent des millions de vies dans le monde et sont prescrites pour une très bonne raison », écrivent les chercheurs suisses dans leur communiqué. Cependant, cette étude qui révèle leur impact sur le tissu adipeux brun contribue à expliquer l’effet pro-diabète de ces médicaments à fortes doses. « Il est en effet bien possible que ces deux effets, la réduction du tissu adipeux brun et le risque légèrement accru de diabète soient liés ». Mais même si un tel lien était établi, ce ne serait pas une raison pour diaboliser les statines. Il deviendrait cependant impératif de poursuivre les recherches sur les mécanismes sous-jacents et de déterminer quels patients peuvent être affectés.

Il serait alors possible d’adopter une approche de médecine personnalisée, de continuer à recommander les statines à la plupart des gens, tout en proposant des thérapies alternatives à un petit groupe de patients.


Interstitiel Fiducial

Autres actualités sur le même thème

Pages