Vous recherchez une actualité
Actualités

STATINES : A forte dose, c'est le risque d'ostéoporose ?

Actualité publiée il y a 3 semaines 2 heures 10 min
Annals of Rheumatic Diseases
A forte dose, cet hypocholestérolémiant est bien associé à un risque plus élevé d'ostéoporose.

La posologie des statines fait toute la différence dans cet effet de risque d’ostéoporose, mais l’effet est bien là : à faible dose, les statines semblent protéger contre la résorption osseuse. Mais à forte dose, cet hypocholestérolémiant courant semble bien associé à un risque plus élevé d'ostéoporose. C’est la conclusion d’une très large analyse, menée par une équipe de l’Université et du Complexity Science Hub de Vienne, une analyse menée sur des millions de données de patients et présentée dans les Annals of the Rheumatic Diseases.

 

C’est la première fois qu’un lien entre le dosage de statines et le diagnostic d’ostéoporose est révélé. Un lien d’autant plus important que les statines figurent parmi les médicaments les plus prescrits dans le monde : en abaissant le taux de cholestérol, ces médicaments réduisent le risque de maladies cardiovasculaires. Cependant, ces médicaments ont également leurs effets indésirables, comme les troubles musculaires et un risque accru de diabète. Cette étude révèle un effet moins documenté une influence possible sur le risque d’ostéoporose.

Une corrélation significative entre le dosage des statines et la fréquence de l'ostéoporose

Statines, cholestérol, hormones sexuelles et densité osseuse : les statines inhibent la synthèse du cholestérol par le foie. Cela réduit le cholestérol sanguin. Cependant, le cholestérol est d'une importance cruciale pour de nombreux processus dans le corps, explique l’auteur principal, le Dr Michael Leutner du Service d'endocrinologie et métabolisme de l'Université de médecine de Vienne : « En particulier, le cholestérol est un élément clé pour la production d'hormones sexuelles telles que l'estradiol et la testostérone ». Or on sait que les faibles concentrations d'hormones sexuelles, en particulier la baisse du taux d'œstrogènes pendant la ménopause, constituent une cause de l'augmentation de l'ostéoporose chez les femmes. Et une relation similaire existe également entre la densité osseuse et la testostérone.

 

Quel effet de l’inhibition de la production de cholestérol sur la formation osseuse ? L’équipe a donc regardé de plus près ce mécanisme et s'il pouvait exister une relation dose-réponse. La conclusion est claire : plus le dosage de statines est élevé, plus la résorption de l’os est forte. Cette analyse des données de santé de plus de 7,9 millions d'Autrichiens de 2006 et 2007 centrée sur les participants ayant pris des statines pendant au moins un an a pris notamment en compte le dosage quotidien de statines puis les éventuels diagnostics d'ostéoporose. L’analyse confirme une corrélation significative entre le dosage des statines et la fréquence de l'ostéoporose.

  • à faible dose, l’incidence de l’ostéoporose est réduite : jusqu'à 10 milligrammes de statines, lovastatine, pravastatine, simvastatine ou rosuvastatine, les scientifiques identifient moins de diagnostics d'ostéoporose vs participants ne prenant pas de traitement par statine ;
  • à forte dose, le risque est plus élevé que prévu : à des doses de 20 milligrammes et plus, les chercheurs constatent une incidence de l’ostéoporose supérieure à la moyenne chez les patients traités par simvastatine, atorvastatine et rosuvastatine ;
  • plus le dosage est élevé, plus l'effet est puissant ;
  • cette tendance persiste même après prise en compte des facteurs de confusion possibles (notamment l'âge, le surpoids et d'autres affections préexistantes) ;
  • cette corrélation est observée chez les participants des 2 sexes.

 

L’efficacité des big data : obtenir de tels résultats, variables selon les dosages, n’est possible qu’à partir de grands ensembles de données. Cela nécessite à la fois une expertise médicale et une expertise d'analyse de données, donc, encore une fois une interdisciplinarité -à saluer. Si le résultat est peu discutable, cette corrélation entre le traitement par les statines et le risque d'ostéoporose va maintenant être étudiée dans des études cliniques.

Cependant les auteurs concluent : « Nous pouvons maintenant conseiller aux patients à risque élevé d'ostéoporose et qui suivent un traitement par statine de surveiller régulièrement leur métabolisme osseux ».

Autres actualités sur le même thème