Vous recherchez une actualité
Actualités

STATINES: Une thérapie à vie pour les transplantés cardiaques?

Actualité publiée il y a 7 années 5 mois 3 jours
Heart Failure Congress 2012

Décidément, les statines, un médicament « miracle » ? Alors qu’il y a quelques jours, une étude leur suggérait un rôle quasi systématique dans la prévention cardiaque chez les 50 ans et plus, alors que leurs bénéfices ont été suggérés dans la maladie de Parkinson, dans la dépression chez les patients cardiaques, dans certains cancers comme le cancer du sein, et même…dans la grippe à complications, cette nouvelle étude leur attribue des effets de prévention du cancer et de décès chez les receveurs de transplantation cardiaque et, indépendamment du taux de cholestérol. Cette recherche de l'hôpital universitaire de Zurich présentée lors du Heart Failure Congress 2012 à Belgrade, montre que les statines vont bien au-delà, en cas de transplantation cardiaque, de leur capacité de prévention de l'athérosclérose du greffon.

Car, expliquent les auteurs, le cancer est la principale cause de décès tardif après une transplantation cardiaque. Le cancer de la peau est particulièrement fréquent, mais d'autres cancers peuvent également se développer, comme le cancer colorectal, le cancer de la prostate ou certains lymphomes. Un taux accru de cancer constaté chez les greffés cardiaques qui pourrait être lié à l'immunosuppression.


Alors que les statines sont aussi et au-delà de leur effet hypocholestérolémiant, des immunomodulateurs, ces chercheurs ont voulu mesurer l'impact des statines sur la survenue du cancer et de décès toutes causes confondues chez 255 patients transplantés cardiaques entre 1985 et 2007, un an après leur transplantation. Le critère principal de l'étude était la survenue d'un cancer et le critère secondaire était la survie globale.

· Au cours du suivi, le cancer a été diagnostiqué chez 108 patients (42%).

· Les statines s'avèrent réduire le risque d'un cancer de 65%.

· 8 ans après la transplantation, l'incidence cumulée de tumeurs est de 34% chez les patients « sans statines » vs 13% chez les patients ayant reçu une statine.

· Ce bénéfice persiste 10 années après transplantation (39% vs 18%) et 12 années après (42% vs 22%).

L'utilisation de statines est donc associée à une meilleure survie au cancer et participe à réduire la mortalité toutes causes confondues indépendamment du taux de cholestérol des patients. Un effet dû, selon les auteurs, aux effets immunomodulateurs des statines. Alors que les lignes directrices de l'International Society for Heart & Lung Transplantation (ISHLT) recommandent la prise d'une statine après transplantation cardiaque afin de réduire l'athérosclérose du greffon, cette étude met en évidence des bénéfices supplémentaires. L'auteur principal, le Dr Frank Enseleit, de l'hôpital universitaire de Zurich, affirme que les patients peuvent sans risque commencer un traitement par statine 6 mois après la transplantation et devraient ensuite prendre le médicament à vie.

Source: Heart Failure Congress 2012 Poster session 1: Heart transplantation: « Statins reduce cancer risk and mortality in heart transplant recipients” (visuel Statines NHS)

Lire aussi : PRÉVENTION CARDIAQUE: Tous les 50 ans et plus, aux statines!

STATINES, des médicaments clés pour vaincre le cancer?

Accéder aux dernières actualités sur les Statines

Autres actualités sur le même thème