Actualités

STÉATOSE HÉPATIQUE : Du foie gras à l’insuffisance cardiaque, il n’y a qu’un pas

Actualité publiée il y a 3 mois 3 jours 10 heures
Gut
L’accumulation de graisse dans le foie ou stéatose hépatique non alcoolique ou maladie du foie gras non alcoolique (NAFLD : Non-alcoholic fatty liver disease) est définitivement liée à un risque accru d'insuffisance cardiaque dans les 10 années à venir (Visuel Adobe Stock 284475089)

L’accumulation de graisse dans le foie (ou stéatose hépatique non alcoolique ou maladie du foie gras non alcoolique - NAFLD) est définitivement liée à un risque accru d'insuffisance cardiaque dans les 10 années à venir, alerte cette équipe internationale. L’étude, publiée dans la revue Gut, souligne l’impact de ce facteur majeur et indépendant, de diabète, d'hypertension artérielle et d'autres troubles cardiovasculaires courants.

 

L'accumulation de graisse dans le foie ou « NAFLD » est devenue l'une des causes les plus fréquentes de maladie chronique du foie dans le monde, affectant jusqu'à environ 30 % des adultes des pays riches. Sa prévalence mondiale devrait augmenter fortement au cours de la prochaine décennie en raison de l'augmentation du surpoids et de l’obésité. Les études se font de plus en plus nombreuses à alerter sur le poids du foie gras dans le risque d'insuffisance cardiaque.

 

Cette méta-analyse de 11 études observationnelles internationales à long terme, publiées jusqu'en mars 2022, et portant sur les liens possibles entre la NAFLD et l'insuffisance cardiaque chez plus de 11 millions d'adultes d'âge moyen, permet de préciser l’impact considérable de ce facteur de risque. 4 études ont été menées en Suède, en Finlande et au Royaume-Uni, 4 aux États-Unis et 3 ont été menées en Corée du Sud. La moitié des participants à l'étude étaient des femmes, avec un âge moyen de 55 ans et un IMC (indice de masse corporelle) moyen de 26 ( indiquant un surpoids).

  • 26 % des participants avaient déjà une NAFLD ;
  • l’insuffisance cardiaque a été diagnostiquée chez près de 100.000 participants au cours d'une période de suivi moyenne de 10 ans ;
  • la présence de NAFLD s’avère associée à un risque accru de 50 % d’insuffisance cardiaque

au cours de la période de suivi de 10 ans ;

  • le facteur NAFLD est indépendant de l'âge, du sexe, de la graisse corporelle, du diabète, de l'hypertension artérielle, de l'origine ethnique et d'autres facteurs de risque cardiovasculaire courants;
  • le risque d’insuffisance cardiaque augmente avec la sévérité de la NAFLD, en particulier avec une fibrose hépatique plus étendue (cicatrisation).

 

Quel processus ? Les chercheurs ignorent

comment précisément la NAFLD peut augmenter le risque d'insuffisance cardiaque ?

Cependant, ils font l’hypothèse que la NAFLD aggrave la résistance à l'insuline, favorise la formation de plaque et libère un cocktail de produits chimiques inflammatoires et épaississants du sang.

 

Quel traitement ? Les nouveaux médicaments contre le diabète, qui abaissent la glycémie, semblent avoir des effets favorables sur les risques d'hospitalisation pour insuffisance cardiaque.

 

Ces résultats sont en ligne avec ceux de nombreuses études qui suggèrent que tout patient vivant avec une maladie du foie gras non alcoolique pourrait bénéficier d’une surveillance plus rigoureuse de son risque cardiovasculaire.

Autres actualités sur le même thème