Vous recherchez une actualité
Actualités

STRESS : Ces 3 protéines qui donnent la bonne réponse

Actualité publiée il y a 3 mois 3 semaines 6 jours
Cell Reports
3 protéines clés, le récepteur des glucocorticoïdes (GR), le récepteur des minéralocorticoïdes (MR) et la protéine de liaison au FK506 51 (FKBP5) - interagissent les unes avec les autres pour réguler la réponse au stress (Visuel McLean Hospital)

Cette recherche de psychiatres du McLean Hospital révèle des détails sur la réponse du corps au stress, précisément des protéines qui interagissent pour réguler la réponse du corps au stress. En clair, un dysfonctionnement dans cette interaction conduit au stress post-traumatique et à d'autres conditions de santé mentale. Ainsi, cibler ces protéines pourrait permettre de mieux traiter ou de prévenir les troubles psychiatriques liés au stress.

 

Car les mécanismes biologiques sous-jacents aux troubles psychiatriques liés au stress, dont la dépression et le syndrome de stress post-traumatique (SSPT), restent mal compris. Cette nouvelle recherche fait la lumière sur l'interaction entre plusieurs protéines clés impliquées dans le contrôle de la réponse au stress. Ainsi, ces travaux publiés dans les Cell Reports révèlent de nouvelles cibles thérapeutiques possibles en cas de mauvaise réponse.

Une réponse au stress anormale au stress peut blesser le cerveau

« Une réponse déréglée est une cause de vulnérabilité aux troubles de l'humeur et de l'anxiété », explique l'auteur principal, le Dr Jakob Hartmann, neuroscientifique et chercheur au laboratoire de neurobiologie du McLean Hospital et professeur de psychiatrie à la Harvard Medical School.

 

Une zone cérébrale clé : l’hippocampe est la zone clé impliquée dans la régulation de la réponse au stress. Les expériences menées sur des tissus non humains et des tissus cérébraux post-mortem révèlent comment 3 protéines clés, le récepteur des glucocorticoïdes (GR), le récepteur des minéralocorticoïdes (MR) et la protéine de liaison au FK506 51 (FKBP5) - interagissent les unes avec les autres pour réguler la réponse au stress :

 

  • le stress chronique induit une augmentation des taux de glucocorticoïdes (GR) et altère certains récepteurs sérotoninergiques ;
  • FKBP5 diminue la sensibilité des GR aux hormones de stress liées aux situations de stress ;
  • les MR contrôlent la production de FKBP5 dans des conditions normales ;
  • FKBP5 semble réguler la réponse au stress en assurant l'équilibre MR- GR dans l'hippocampe.

 

Cibler ces 3 protéines clés, GR, MR et FKBP5 pourrait donc être une stratégie complémentaire prometteuse pour rétablir la régulation centrale et périphérique du stress.

Autres actualités sur le même thème