Vous recherchez une actualité
Actualités

TABAC et CANNABIS : Quelles différences entre l'utilisation combinée et isolée ?

Actualité publiée il y a 7 mois 3 semaines 2 jours
Brain Structure and Function
L'étude montre des effets différents associés à ces 3 modes de consommation, mais surtout des effets plutôt similaires de l’utilisation conjointe des 2 substances vs aucune utilisation (?).

Cette équipe du Center for BrainHealth® de l'Université du Texas à Dallas s’attaque ici à une question difficile : elle étudie les effets sur le cerveau de l'utilisation conjointe du cannabis et du tabac (nicotine), par rapport à la consommation exclusive du cannabis ou de nicotine. Ses conclusions, présentées dans la revue Brain Structure and Function, apportent de premières données de connectivité : des effets différents associés à ces 3 modes de consommation, mais surtout des effets plutôt similaires de l’utilisation conjointe des 2 substances vs aucune utilisation (?).

 

De précédentes recherches ont suggéré, chez l’animal, que la nicotine pourrait être une substance « passerelle » vers le cannabis et d'autres drogues. Des études menées sur des rats exposés au THC – montrent une probabilité accrue d’auto-administration de nicotine, ce qui n’est pas observé chez les rats exposés à l’héroïne ou à la cocaïne. Mais les données manquent sur l’usage conjoint du tabac et du cannabis, un usage pourtant très fréquent, souligne l’auteur principal, le Dr Francesca Filbey Bert Moore Présidente du BrainHealth : « Nos résultats confirment les limites de la recherche existante ».

 

Des effets plutôt similaires de l’utilisation conjointe des 2 substances vs aucune utilisation : les chercheurs ont utilisé l’IRM pour évaluer les fonctions au repos dans 12 zones différentes du cerveau chez 4 groupes de participants : 28 utilisateurs de nicotine, 53 utilisateurs de cannabis, 26 utilisateurs de nicotine et de cannabis et 30 non-utilisateurs (groupe témoin). L’analyse révèle que :

  • le groupe de contrôle présente une plus grande connectivité dans presque tous les réseaux que les groupes nicotine et cannabis,
  • le groupe combiné nicotine-cannabis présente une plus grande connectivité que les groupes nicotine et cannabis,
  • il n’existe pas de corrélation apparente entre le degré de consommation de ces substances et la connectivité fonctionnelle.

 

Les différences de connectivité constatées dans le réseau cérébral suggèrent des modifications de l'architecture neuronale sous-jacente du cerveau qui soutient la fonction cérébrale. Dans l'ensemble, l'étude suggère des contributions uniques et combinées de cannabis et de nicotine sur la connectivité du réseau cérébral, ce qui pourrait être une connaissance utile pour les programmes d'intervention.

 

Enfin, les effets semble-t-il opposés de la nicotine et du cannabis sur le cerveau, la différence dans le cerveau des utilisateurs des 2 substances vs utilisateurs spécifiques de chaque substance, appelle des recherches supplémentaires.  


Interstitiel resposorb

Autres actualités sur le même thème

Pages