Découvrez nos réseaux sociaux
Actualités

ALCOOL : Boire modérément mais en routine fait monter irrémédiablement la tension

Actualité publiée il y a 9 mois 2 semaines 4 jours
Hypertension
Le débat se poursuit sur les effets, bénéfiques comme néfastes, d’une consommation d’alcool modérée (Visuel Adobe Stock 295868768).

Le débat se poursuit sur les effets, bénéfiques comme néfastes, d’une consommation d’alcool modérée. Cette nouvelle étude, menée par des chercheurs italiens de l’Université de Modène et de la Reggio Emilia University révèle qu’une consommation modérée, mais « trop » régulière d'alcool peut augmenter la tension artérielle, même chez les adultes en bonne santé cardiovasculaire. Les conclusions, publiées dans la revue Hypertension de l’American Heart Association (AHA), confirment une forte association entre l'augmentation de la pression artérielle systolique (chiffre supérieur) et le nombre de boissons alcoolisées consommées quotidiennement.

 

  • Même les personnes qui consomment 1 seule boisson alcoolisée par jour présentent une tension artérielle plus élevée par rapport aux non-buveurs.
  • Même chez les adultes exempts d’hypertension, les lectures de tension artérielle peuvent grimper plus rapidement avec l’antériorité de consommation et au fur et à mesure que le nombre de boissons alcoolisées quotidiennes augmente.

Ce qui soutient le message de l'American Heart Association soit : « il est conseillé de limiter sa consommation d'alcool au maximum et de ne jamais commencer à en consommer… »

Même de faibles niveaux de consommation d'alcool sont associés à des augmentations détectables de la pression artérielle

Cette méta-analyse de 7 études portant sur un total de 19.000 participants confirme ainsi, pour la première fois, une augmentation continue des mesures de la pression artérielle chez les participants ayant une faible consommation d'alcool.

 

L’auteur principal, le Dr Marco Vinceti, professeur d'épidémiologie et de santé publique à l'Université de Modène et de l'Université de Reggio Emilia, également professeur de santé publique à l'Université de Boston révèle sa surprise et celle de son équipe de constater qu’une si faible consommation d'alcool peut induire de tels changements de pression artérielle au fil du temps.

 

L‘analyse qui a porté sur les données sur la santé des participants des 7 études, suivis durant plus de 5 ans et pris en compte le nombre de grammes d'alcool consommés et pas le nombre de verres – afin d’éviter tout biais- révèle que :

 

  • la pression artérielle systolique (chiffre supérieur) a augmenté de 1,25 mm Hg chez les participants consommant en moyenne 12 grammes d'alcool par jour ;
  • elle augmente de 4,9 mm Hg chez les participants consommant en moyenne 48 grammes d'alcool par jour ;
  • la pression artérielle diastolique (chiffre du bas) augmente de 1,14 mm Hg chez les personnes qui consomment en moyenne 12 grammes d'alcool par jour ; les chercheurs soulignent que la pression artérielle diastolique qui mesure la force exercée contre les parois des artères entre les battements cardiaques n'est pas aussi prédictive du risque cardiaque, que la pression systolique ;
  • la pression artérielle diastolique augmente de 3,1 mm Hg chez les personnes consommant en moyenne 48 grammes d'alcool par jour.
  • Curieusement, ces associations sont observées chez les hommes mais pas chez les femmes.

« L'alcool n'est certainement pas le seul moteur de l'augmentation de la tension artérielle ; cependant, nos résultats confirment qu'il y contribue de manière significative ».

 

« Nous constatons également chez les participants présentant une tension artérielle plus élevée à l’inclusion, un lien plus fort entre la consommation d'alcool et les changements de tension artérielle au fil du temps.

 

Cela suggère que les personnes ayant une tendance à boire de l’alcool, même de manière modérée, la pression artérielle pourrait bénéficier encore plus de l’arrêt ou de la diminution de la consommation ».  

Plus sur le Blog Addictions

Autres actualités sur le même thème