Vous recherchez une actualité
Actualités

TABAGISME : 15 années d’abstinence pour retrouver sa santé cardiovasculaire

Actualité publiée il y a 1 année 11 mois 2 semaines
AHA
Quelques années d’abstinence suffisent pour réduire de 38% son risque cardiovasculaire par rapport à ceux qui continuent la cigarette.

Novembre c’est un mois sans tabac, et c’est peut-être le début du sevrage et d’années d’abstinence pour les fumeurs actuels. Si cette étude présentée à l’American Heart Association (AHA) Meeting estime qu’il faut 15 ans d’arrêt du tabac pour retrouver le niveau de risque cardiovasculaire d’un non-fumeur, elle révèle aussi que quelques années d’abstinence suffisent à réduire de 38% son risque par rapport à ceux qui continuent la cigarette. Un résultat encourageant qui doit inciter à s’arrêter quels que soit les antécédents tabagiques.

CORONAVIRUS

TENA soutient les aidants
familiaux et leurs proches

Nous soutenons les aidants familiaux et leurs proches pendant cette période difficile. Cliquez ici pour retrouver nos conseils et astuces simples sur l'hygiène.

 

De nombreuses études ont déjà suggéré que le risque accru de maladie cardiovasculaire chez les fumeurs diminue quelques années après avoir cessé de fumer, mais ces études n'ont pas regardé les antécédents de tabagisme, y compris les modifications des habitudes tabagiques, telles que la baisse du nombre de cigarettes fumées par jour. Selon ces données préliminaires, il faut bien plus de 15 ans pour que le risque de développer une maladie cardiovasculaire revienne au niveau de celui d’un non-fumeur.

 

70% des maladies cardiovasculaires sont concentrées chez les gros fumeurs (qui ont fumé au moins 20 années-paquets) : dans cette analyse, les chercheurs ont pris en compte les antécédents de tabagisme tout au long de la vie, de près de 8.700 participants à l'étude Framingham Heart Study, exempts de maladie cardiovasculaire au début de l'étude. Le point médian du suivi chez les participants était de 27 ans, période au cours de laquelle le risque de maladie cardiovasculaire a été comparé chez les fumeurs actuels, les anciens fumeurs et les non-fumeurs. Cette analyse constate que :

  • plus de 70% des maladies cardiovasculaires chez les fumeurs actuels ou chez les anciens fumeurs se sont développées chez des patients qui ont fumé au moins 20 années-paquets, soit l'équivalent d'une consommation d’un paquet par jour pendant 20 ans ;
  • les anciens fumeurs qui avaient cessé de fumer au cours des 5 dernières années ont réduit leur risque de maladie cardiovasculaire de 38% par rapport à ceux qui ont continué à fumer ; et cela, en moyenne, toutes antériorités du sevrage confondues ;
  • il faut précisément 16 ans, depuis l’arrêt du tabac, pour retrouver un risque de maladie cardiovasculaire du même niveau que celui de ceux qui n'ont jamais fumé.

 

 

Cesser de fumer entraîne rapidement, au plus dans les 5 années qui suivent l'arrêt, une forte réduction des risques de crise cardiaque, d'accident vasculaire cérébral (AVC) ou d'autres formes de risque de maladie cardiovasculaire.

Autres actualités sur le même thème