Actualités

TABAGISME : Passer à la e-cigarette n'inverse pas les dommages à l'épithélium

Actualité publiée il y a 3 mois 1 semaine 17 heures
Toxic
L'utilisation prolongée de la cigarette électronique peut aussi endommager l'épithélium des voies respiratoires (Visuel Fotolia)

À tous les fumeurs qui pensent que le passage à la e-cigarette permettra à leur muqueuse nasale de retrouver une seconde jeunesse, cette équipe de l’Université de Californie Riverside explique que l'utilisation prolongée de la cigarette électronique peut aussi endommager l'épithélium des voies respiratoires et entraîner des maladies respiratoires. Des conclusions documentées dans la revue Toxic, qui suggèrent que l'utilisation de la cigarette électronique n’est pas une alternative plus saine à la cigarette.

 

Ainsi, le passage des cigarettes classiques aux e-cigarettes ne restaure pas l'épithélium nasal à l’état de celui d'un non-fumeur : cette étude révèle que les profils d'expression des gènes de l'épithélium des utilisateurs de cigarette électronique ne reviennent pas aux profils d'expression des gènes de l'épithélium des non-fumeurs.

Des altérations moléculaires chez les utilisateurs de e-cigarette aussi

L’étude des biopsies nasales de 3 groupes de participants (fumeurs passés à l’e-cigarette, fumeurs actuels et non-fumeurs) et des données d'expression génique de l'épithélium, révèle :

 

  • des altérations des profils d'expression génique chez les utilisateurs de e-cigarette, suggérant que les cigarettes électroniques peuvent interférer avec la récupération « normale » de l'épithélium respiratoire après l’arrêt du tabac ;
  • cette altération des gènes, chez les participants utilisateurs de la e-cigarette apparaît associée à une augmentation du stress oxydatif, de la réponse immunitaire et de la kératinisation, ainsi que des signes de dysfonctionnement ciliaire et une diminution de la ciliogenèse, dans la muqueuse nasale ;
  • ces altérations suggèrent que

la e-cigarette peut interférer avec la récupération de l'épithélium respiratoire chez les ex-fumeurs.

 

Alors que la e-cigarette est souvent présentée comme une alternative plus saine à la cigarette, son utilisation régulière semble aggraver les lésions épithéliales des voies respiratoires et favoriser le développement de maladies respiratoires, telles que la métaplasie squameuse :

La métaplasie squameuse fait référence à des modifications de l'épithélium, le tissu qui tapisse les organes, tels que les poumons, la gorge et la thyroïde, et …présent dans la peau. La métaplasie squameuse est observée dans les poumons et le nez en réponse à des lésions toxiques souvent causées par le tabagisme.

Normalement, la métaplasie squameuse est réversible après l'arrêt du tabac,

cependant, cette étude démontre pour la première fois, que c’est l’inverse chez les anciens fumeurs, utilisateurs actuels de cigarette électronique.

 

L’auteur principal, Giovanna Pozuelos, chercheur en biologie cellulaire et moléculaire à l’UC Riverside fait ici l’hypothèse que l’augmentation du stress oxydatif et de l'inflammation pourrait être en cause dans l’aggravation des lésions épithéliales des voies respiratoires et dans la progression des maladies respiratoires.

Autres actualités sur le même thème