Actualités

TEMPS d’ÉCRAN : Un facteur très négligé de santé oculaire

Actualité publiée il y a 1 mois 3 semaines 6 jours
Mott Poll Report
Seulement la moitié des parents reconnaissent les effets du temps passé devant l’écran sur la santé oculaire de leurs enfants (Visuel Adobe Stock 31027241)

Les effets du temps d'écran comme comportement de sédentarité et sur le métabolisme sont bien plus médiatisés. En revanche, les effets possible sur la vision, et plus particumièrement la vision des enfants restent sous-estimés. Seulement la moitié des parents reconnaissent les effets du temps passé devant l’écran sur la santé oculaire de leurs enfants, révèle ce nouveau »Mott Poll » ou sondage mené par l’équipe de pédiatres national de l’ Université du Michigan. L’enquête suggère que la plupart des parents négligent les mesures simples pour protéger les yeux des enfants. Les chercheurs rappellent que la santé oculaire doit faire aussi partie des examens réguliers de santé.  

 

1 parent sur 7 confirme en effet que son enfant n'a pas passé de test de vision depuis au moins 2 ans et de nombreux parents ne respectent pas les mesures de prévention simples qui peuvent permettre d’éviter les blessures aux yeux. Parmi ces facteurs de risque, le temps passé sur écran, reste toujours négligé par une majorité de parents. « De nombreux parents ne sont toujours pas conscients des problèmes de santé parfois à long terme liés au temps d'écran excessif », explique Sarah Clark, co-responsable du Mott Poll.

Le port de lunettes de protection s’impose aussi lors des activités qui présentent un risque de blessure aux yeux (C.S. Mott Children’s Hospital National Poll on Children’s Health at University of Michigan Health)

Penser aussi à protéger la santé des yeux des enfants

Le rapport, représentatif à l'échelle des Etats-Unis est basé sur l’analyse des réponses de 2.002 parents d'enfants âgés de 3 à 18 ans. L’analyse révèle que :

 

  • la combinaison d'un temps d'écran accru et de moins de temps passé à l'extérieur est un facteur de risque de myopie, plus tard dans la vie : les parents devraient ainsi encourager leurs enfants à avoir au moins 2 heures d’activités à l'extérieur par jour, l'exposition à la lumière naturelle favorisant le développement de la vision et la santé des yeux ;
  • les parents devraient bien évidemment limiter le temps d’écran, en particulier pendant les mois d'été, lorsqu'il n’est pas justifié par les travaux scolaires ; en particulier l’utilisation de près des tablettes, associé elle-aussi à un risque plus élevé de myopie ;
  • le port de lunettes dans les contextes à risques est également largement négligé :  protéger les yeux des enfants de la lumière intense du soleil n’est une préoccupation que pour seulement 2 parents sur 5. « Alors que les parents s'assurent souvent de mettre un écran solaire pour protéger la peau des enfants des UV, ils oublient souvent de protéger leurs yeux » ;
  • le port de lunettes de protection s’impose aussi lors des activités qui présentent un risque de blessure aux yeux, comme certains sports de contact…ainsi, du moins chez les jeunes enfants, les auteurs recommandent le port de lunettes de protection lors de la pratique du tennis, du baseball, du softball, du basketball, de jeux avec des pistolets Nerf ou du paintball ;
  • les parents sont mieux conscients, en revanche, des risques associés à la lecture sous un faible éclairage, à une distance trop faible par rapport à la télévision et à la lumière bleue des écrans. Les chercheurs rappellent que ces facteurs peuvent provoquer une fatigue ou une fatigue oculaire, mais ne causeront pas de dommages oculaires à long terme ou permanents ; cependant, moins d'un tiers des parents sont conscients que la lumière bleue des écrans a aussi un impact sur les rythmes circadiens et peut rendre plus difficile l'endormissement des enfants. Les experts recommandent d'arrêter l'utilisation d’écrans à lumière bleue au moins une heure avant le coucher.

 

La nécessité de contrôles oculaires réguliers : 4 parents sur 5 déclarent que leur enfant a passé un test de vision lors d'une visite chez le pédiatre ou le médecin de famille, tandis que plus d'un quart disent que les enfants ont été testés à l'école ou à la garderie. Cependant, 1 parent sur 7 reconnaît que son enfant n'a pas passé de test de vision chez un spécialiste ophtalmologiste au cours des 2 dernières années.

Un test de vision au moins tous les deux ans,

est nécessaire pour contrôler la vue des enfants, car des problèmes non diagnostiqués peuvent entraîner de graves affections oculaires dont la myopie à vie et la perte de vision permanente.

Autres actualités sur le même thème