Découvrez nos réseaux sociaux
Actualités

TENSION ARTÉRIELLE : Toujours trop élevée, un médicament de plus ou plus de médicament ?

Actualité publiée il y a 1 année 4 mois 3 semaines
Annals of Internal Medicine
Quand la tension artérielle a besoin d’être mieux contrôlée, quelle est la meilleure option, plus de médicament ou un médicament de plus ? (Visuel Adobe Stock 403495754)

Quand la tension artérielle a besoin d’être mieux contrôlée, chez un patient déjà sous antihypertenseur, quelle est la meilleure option, plus de médicament ou un médicament de plus ? Cette étude d’une équipe de l’Université du Michigan (UM), menée auprès de vétérans, montre l'importance d’une approche thérapeutique très personnalisée. Alors que plusieurs dizaines de millions d’Américains ont, en dépit d’un traitement, une tension artérielle toujours trop élevée, ces données, présentées dans les Annals of Internal Medicine, vont certainement aider leurs médecins, à prendre une décision éclairée pour faire baisser la pression et réduire le risque de complications.

 

Cette analyse des données de près de 180.000 anciens combattants, âgés de plus de 65 ans, ayant reçu un traitement pendant au moins 2 ans montre que ces participants « ont plus de chances de s’en tirer » en se tenant au traitement actuel, avec, dans certains cas, l’augmentation du dosage de l'un des médicaments du traitement.

Les 2 stratégies diminuent la pression artérielle, mais l'ajout d'un nouveau médicament ne présente qu'un très faible avantage. 

C’est la première étude à comparer directement les effets des 2 approches, relève l’un des auteurs, le Dr Carole E. Aubert, interniste généraliste de l'Université de Berne qui a travaillé à l’étude alors qu’elle qu'elle encore à l’UM. « Il existe en fait peu de recommandations sur les étapes à suivre pour intensifier un tel traitement, en particulier chez des groupes plus âgés et polymédiqués, rarement inclus dans les essais cliniques de médicaments contre l'hypertension ». En analysant ce grand volume de données patients, les chercheurs ont pu identifier des tendances marquantes corrélant les changements de traitements et de pression artérielle au fil du temps.Tous les participants prenaient au moins un médicament antihypertenseur à une dose inférieure à la dose maximale et tous ont subi, durant le suivi, une intensification du traitement, suggérant le besoin d'un traitement plus intense. L'analyse révèle un très faible avantage de l’ajout d’un nouveau médicament, qui combiné à une plus grande incertitude sur la réponse du patient, conduit ces experts à recommander plutôt l'augmentation de la dose d'un médicament existant, lorsque c’est possible.

 

Cependant, l'intensification du traitement comporte aussi des risques - qu'il s'agisse d'une interaction médicamenteuse si un nouveau médicament est ajouté, ou d’un déséquilibre électrolytique avec des doses élevées, ou d'un évanouissement ou d'une chute si la pression d'une personne devient trop basse.

 

Alors comment augmenter la dose en toute sécurité chez des patients déjà polymédiqués ? Les directives de traitement suggèrent de commencer le traitement avec plusieurs médicaments, de commencer avec des doses plus faibles chez ces patients et de les augmenter si besoin progressivement. Les résultats montrent que chez les patients plus âgés, il s’agit plutôt d'intensifier les médicaments en fonction des caractéristiques de chaque patient. L’augmentation de certains dosages est à préférer aussi parce que chez ces patients âgés,

la bonne observance est également liée à la simplicité du traitement 

sans compter le risque de iatrogénie avec la prise d'un trop grand nombre de médicaments.  

Autres actualités sur le même thème

ABONNEMENT PREMIUM

Accédez sans limite à plus de 15 000 actualités