Vous recherchez une actualité
Actualités

ULCÈRE DIABÉTIQUE : La promesse d'une oxygénothérapie ciblée

Actualité publiée il y a 2 années 6 mois 3 semaines
Journal of Diabetes Science and Technology
En augmentant l'apport en oxygène mais de manière ciblée sur la plaie, on l’aide à mieux cicatriser

Véritable enjeu de santé publique, en regard de la croissance de l’épidémie de diabète et en raison de sa chronicité, l’ulcère du pied diabétique représente un double fardeau, pour le patient bien sûr, « menacé d’amputation » mais pour nos systèmes de santé aussi : c’est ce que souligne ce récent rapport de Global Data qui estime, pour les seuls Etats-Unis, le fardeau de l’ulcère du pied diabétique à 870 millions de dollars d'ici 2025. Il est donc urgent d’identifier les bons protocoles pouvant permettre la cicatrisation, et parmi toute la palette des techniques aujourd’hui disponibles, le même rapport fait valoir l’efficacité de l’une d’entre elles : une oxygénothérapie hyperbare (OTH) revisitée, qui en augmentant l'apport en oxygène mais ciblé sur la plaie, l’aide à mieux cicatriser. Des données publiées dans le Journal of Diabetes Science and Technology qui montrent les progrès encore possibles dans la prise en charge de ces plaies.

L'ulcère du pied diabétique n'est pas seulement une maladie commune et invalidante chez les personnes atteintes de diabète, mais une cause majeure d'hospitalisations et la principale cause d'amputations des membres inférieurs en raison d'un manque d'options de traitement efficaces. De nombreuses équipes travaillent dans l'espoir d'une cicatrisation plus rapide de la plaie diabétique et de nouvelles stratégies de traitement pour ces plaies chroniques, complications majeures du diabète, qui entraînent encore plus de 8.000 amputations chaque année en France e 70.000 aux Etats-Unis. Une étude évaluant l'utilisation de la thérapie par oxygénothérapie hyperbare chez les patients diabétiques porteurs d'ulcères du pied montre selon ce rapport, un avantage significatif du traitement.

Sur l'oxygénothérapie « classique » : les experts du Cochrane Wounds Group avaient conclu que l'oxygénothérapie hyperbare (OTH) semble améliorer les taux de cicatrisation des ulcères du pied diabétique et permet de réduire le taux d'amputations également. La thérapie peut également réduire la taille des plaies induites par une maladie veineuse de la jambe, mais semble sans efficacité sur d'autres plaies induites par le manque d'approvisionnement en sang dans les artères. L'effet donc positif de l'OTH est donc ici confirmé à court terme, « pas dans le long terme ». Pour ces experts d'autres essais cliniques devraient être menés sur l'utilisation de l'OTH dans le soin de plaies chroniques.

Une nouvelle oxygénothérapie : l'étude récemment publiée dans le Journal of Diabetes Science and Technology montre que d'un flux continu d'oxygène humidifié et pur directement sur le tissu affecté dans un pansement humide (via le système TransCu O2- visuel de gauche) permet des taux de fermeture nettement plus élevés et des délais de cicatrisation plus rapides que le traitement standard. L'oxygène améliore le métabolisme cellulaire général et la production d'énergie, la prolifération cellulaire, l'épithélialisation et la synthèse du collagène. Il s'agit donc d'une nouvelle thérapie d'oxygénothérapie topique qui cible le tissu affecté dans une chambre ou un sac sous de fortes concentrations d'oxygène, ce qui est une modalité moins coûteuse que l'oxygénothérapie hyperbare. Mais encore peu explorée. Et avec des avantages pour le patient qui peut se déplacer pendant le traitement.

 

 

Autres actualités sur le même thème