Découvrez nos réseaux sociaux
Actualités

VIEILLISSEMENT : Découverte d’une nouvelle enzyme contre la prise de poids liée à l’âge

Actualité publiée il y a 1 mois 1 semaine 3 jours
Aging US
Un traitement à large spectre thérapeutique, indiqué à la fois contre le syndrome métabolique et pour ses effets géroneuroprotecteurs, c’est la voie ouverte par la découverte de cette enzyme (Visuel Adobe Stock 651301528)

Un traitement à large spectre thérapeutique, indiqué à la fois contre le syndrome métabolique et pour ses effets géroneuroprotecteurs, c’est la voie ouverte par la découverte de cette enzyme CMS121 qui semble jouer le rôle d’interrupteur du développement du surpoids et de l'obésité et du dysfonctionnement métabolique liés à l’âge. La recherche, publiée dans la revue Aging US et menée par une équipe du Salk Institute for Biological Studies (La Jolla),

 

Les souris aussi, modèles de cette recherche, prennent du poids avec l’âge, cette prise de poids restant modulées par différents facteurs génétiques et environnementaux. Mais tôt ou tard, ces modèles de laboratoire, à l’instar des humains, développent avec un régime riche, une obésité et

une « dyshoméostasie » métabolique.

 

L’étude identifie une protéine, CMS121, qui exerce un effet positif sur le métabolisme énergétique. La démonstration est en effet apportée chez la souris modèle de diabète de type 2. Les souris ont été nourries à volonté durant 6 mois, soit avec un régime standard ou témoin, soit un régime enrichi avec CMS121 et ont été analysées à l'âge de 7 mois. Précisément, les chercheurs ont analysé des prélèvements de sang, de tissu adipeux et des biopsies du foie afin de mesurer les niveaux de glucose, de lipides et des marqueurs protéiques du métabolisme énergétique. L’expérience révèle que :

 

  • le régime supplémenté en CMS121 permet une réduction de 40 % du gain de poids corporel ;
  • CMS121 réduit les niveaux de glucose et de lipides ;
  • des taux plus faibles de marqueurs de l’inflammation du foie sont également relevés ;
  • le tissu adipeux des souris supplémentées en CMS121 révèle des niveaux accrus des facteurs de transcription Nrf1 et TFAM, ainsi que des marqueurs des complexes de transport d'électrons mitochondriaux, des niveaux de GLUT4 et un taux métabolique au repos plus élevé, ce qui constitue des données positives pour le métabolisme ;
  • l'analyse métabolomique révèle enfin des concentrations plasmatiques plus élevées d'acylcarnitines à chaîne courte et de métabolites butyrate toujours chez les souris traitées avec CMS121 : cette augmentation des taux de métabolites d’acétyl-CoA, d’acylcarnitine et de butyrate, documentée comme associée à une diminution de la lipogenèse de novo (adiposité), pourrait contribuer à protéger non seulement le système périphérique mais aussi le cerveau vieillissant.

 

Prises ensemble ces données révèle le potentiel de l’enzyme CMS121 à contrecarrer les changements métaboliques négatifs observés au cours du processus de vieillissement normal. Et cette nouvelle compréhension de

« l’influence de CMS121 dans le paysage métabolique »,

ouvre la voie à des applications thérapeutiques permettant donc de contrer cette « dyshoméostasie » métabolique liée à l’âge.

Plus sur le Blog Diabète
Plus sur le Blog Obésité

Autres actualités sur le même thème