Actualités

VIEILLISSEMENT : L’huile de krill protège la plasticité de nos neurones

Actualité publiée il y a 1 année 2 jours 10 heures
Aging
L'huile de krill protège les neurones dopaminergiques de la dégénérescence liée à l'âge (Visuel Adobe Stock 102023776)

L'huile de krill protège les neurones dopaminergiques de la dégénérescence liée à l'âge, conclut cette équipe de neurologues de l'Université d'Oslo et de Akershus (Norvège) qui publie ses conclusions dans la revue Aging : en rétablissant le transcriptome (soit l’ensemble des ARN issus de la transcription du génome au sein des cellules) et en supprimant plusieurs caractéristiques du vieillissement, l’huile de krill préserve les neurones dopaminergiques de la dégénérescence liée à l'âge. L’étude suggère ainsi qu’une supplémentation pourrait être une approche prometteuse pour protéger la santé cognitive.

 

De plus en plus d’études suggèrent preuves que l'interférence avec les mécanismes de base du vieillissement peut permettre d’améliorer la longévité en bonne santé. Les stratégies thérapeutiques ciblant plusieurs caractéristiques du vieillissement pourraient être plus efficaces que les interventions portant sur une seule caractéristique. Bien que les avantages pour la santé des huiles marines aient été déjà étudiés, les mécanismes moléculaires sous-jacents restent mal compris.

 

L'étude a analysé précisément les extraits lipidiques du krill antarctique, riches en acides gras oméga-3 à longue chaîne et en d’autres acides gras bénéfiques dont la choline et l'astaxanthine. L’équipe a regardé leurs effets in vitro, des cellules humaines et sur le ver C. elegans afin d’évaluer si l'huile de krill est favorable à un vieillissement en bonne santé.

 

  • Sur C. elegans modèle de la maladie de Parkinson, l'huile de krill protège les neurones dopaminergiques de la dégénérescence liée à l’âge, diminue l'agrégation de l'alpha-synucléine et améliore le comportement et la cognition via la dopamine.

 

Quel mécanisme ?

  • L'huile de krill recâble différents programmes d'expression génique impliqués dans plusieurs processus du vieillissement,

  • dont le stress oxydatif, le stress protéotoxique, la sénescence, l'instabilité génomique et le dysfonctionnement mitochondrial.
  • Mécaniquement, l'huile de krill augmente la résilience neuronale en préservant ou en rétablissant le transcriptome de manière à réduire le stress oxydatif et l’inflammation.
  • Enfin, l'huile de krill favorise la survie des neurones dopaminergiques grâce à la régulation de la transmission synaptique et des fonctions neuronales via 2 voies moléculaires, PBO-2 et RIM-1.

 

Ces travaux qui décryptent les multiples effets de l’huile de krill sur les cellules cérébrales explique comment ses acides gras sont bénéfiques à un vieillissement en bonne santé. Ils justifient donc le lancement de futurs essais cliniques.

Plus sur le Blog Neuro

Autres actualités sur le même thème