Découvrez nos réseaux sociaux
Actualités

VITAMINE D : Carence et inflammation chronique ?

Actualité publiée il y a 1 année 6 mois 3 semaines
International Journal of Epidemiology
L'étude démontre un lien direct entre de faibles niveaux de vitamine D et des niveaux élevés d'inflammation (Visuel Adobe Stock 42353590)

Si de nombreux effets de la vitamine D ont été démontrés, la vitamine D est surtout connue pour ses bénéfices dans la santé osseuse. Cette équipe de l’University of South Australia en décrit un nouvel avantage en documentant, pour la première fois, un lien direct entre de faibles niveaux de vitamine D et des niveaux élevés d'inflammation. Cette étude génétique, publiée dans l’International Journal of Epidemiology identifie ainsi un biomarqueur important permettant de détecter les personnes à risque de formes plus sévères de maladies chroniques à composante inflammatoire.

 

On sait que l'inflammation est une partie essentielle du processus de guérison du corps, mais que lorsqu'elle devient chronique, elle favorise le risque de nombreuses maladies complexes, dont le diabète de type 2, les maladies cardiaques et les maladies auto-immunes. Des niveaux faibles de vitamine D pourraient donc mettre les patients à risque plus élevé de ces maladies chroniques. Dans l’autre sens, l’auteur principal, le Dr Ang Zhou d'UniSA, affirme que les résultats suggèrent que l'augmentation de la vitamine D chez les personnes présentant une carence permettrait de réduire l'inflammation chronique.

Une supplémentation en vitamine D pour réduire l’inflammation

L'étude a analysé les données génétiques de 294 .970 participants à la Biobank britannique et utilisé  la randomisation mendélienne pour démontrer cette association entre la vitamine D et la protéine C-réactive, un marqueur reconnu de l'inflammation : « Des niveaux élevés de protéine C-réactive sont générés par le foie en réponse à l'inflammation, donc lorsque le corps subit une inflammation chronique, il présente également des niveaux plus élevés de protéine C-réactive », explique l’auteur.

 

Une relation à sens unique entre de faibles niveaux de vitamine D et des niveaux élevés de protéine C-réactive est identifiée avec l’analyse, une relation qui pourrait être inversée, selon les scientifiques, avec « l’augmentation de la vitamine D chez les personnes présentant des carences et dans le but de prévenir un certain nombre de maladies connexes ». Précisément, l’étude soulève également la possibilité qu'une concentration adéquate de vitamine D pourrait atténuer les complications liées à l'obésité et réduire le risque ou la gravité des maladies chroniques à composante inflammatoire, telles que les maladies cardiovasculaires, le diabète et les maladies auto-immunes.

 

Alors pourquoi des résultats parfois contradictoires selon les patients ? Éviter la carence reste la ligne directrice : « Nous avons vu à plusieurs reprises des preuves d'avantages pour la santé liés à l'augmentation des concentrations de vitamine D chez nos patients ayant de très faibles niveaux, tandis que chez d'autres, il semble y avoir peu ou pas d'avantages. Nos résultats soulignent l'importance d'éviter la carence clinique en vitamine D ».

Plus sur le Blog Nutrition

Autres actualités sur le même thème

ABONNEMENT PREMIUM

Accédez sans limite à plus de 15 000 actualités