Vous recherchez une actualité
Actualités

ALCOOL: Des Français de plus en plus raisonnables?

Actualité publiée il y a 6 années 3 mois 1 semaine
Entreprise & Prévention

Une consommation de boissons alcoolisées en baisse légère mais continue en France avec un budget annuel pourtant en augmentation, c’est la conclusion de ce Baromètre 2013 proposé par l’Association Entreprise & Prévention. Majoritairement consommateurs occasionnels et minoritairement consommateurs hors domicile, les Français consommeraient de plus en plus raisonnablement, au moment des repas.

C'est une montée en gamme dans le choix des boissons alcoolisées avec simultanément une baisse des quantités achetées qui est observée. Avec 3 Français sur 4 consommateurs occasionnels, l'association propose ainsi d'orienter plutôt les messages vers la prévention des consommations ponctuelles excessives, au-delà de 4 unités d'alcool, comme le binge drinking.


Les principaux résultats de l'enquête menée par l'Ifop montrent que,

· 10% des Français consomment de l'alcool quotidiennement,

· 39%, une fois par semaine

· 24%, une fois par mois.

· 11%, encore moins fréquemment.

· Ainsi, en 2012, un Français sur 2 en a consommé moins d'une fois par semaine.

A noter, parmi les jeune âgés de 18 à 25 ans, un jeune sur 2 consomme de l'alcool au moins une fois par semaine, c'est la tranche d'âge la plus représentative sur cette fréquence de consommation.

L'analyse du comportement d'achat d'alcool (Kantar Worldpanel) a porté sur 12.000 foyers, tous types de points de vente confondus. Les Français achèteraient 6,5 litres de moins par an vs 2007, et pourtant leur budget alcool progresse de + 21,3 € une augmentation liée à la fois « à une montée en gamme » et à la hausse des taxes sur l'alcool.

Enfin, dans les établissements de consommation de boissons alcoolisées, aujourd'hui, moins d'un client sur deux en consomme. Ce sont les 45 ans et plus, qui représentent 54% des consommations, qui sont les plus nombreux à consommer. Ainsi les tranches d'âge de 18 à 44 ans marquent une baisse de 14 à 16% pour la consommation d'alcool à l'extérieur.

En conclusion, le baromètre apporte peu de données spécifiques sur le jeunes et n'abordait pas la consommation chez les adolescents encore mineurs. Si globalement la tendance apparaît positive, il ne faut pas oublier, chez ces consommateurs plus jeunes, la généralisation de l'expérimentation de l'ivresse –telle que dévoilée par la Health Behaviour in School-aged Children (HBSC- voir courbe de gauche) et la pratique de plus en plus fréquente du binge drinking.

Autres actualités sur le même thème