Vous recherchez une actualité
Actualités

ALCOOL: Les députés britanniques veulent « 2 jours sans »!

Actualité publiée il y a 7 années 8 mois 2 semaines
Parliament UK-Royal College britannique of Physicians

Suivant la précédente recommandation du Royal College britannique of Physicians (RCP), d’octobre dernier, qui souhaitait une « abstinence » d’alcool 3 jours par semaine, ce sont les parlementaires britanniques, qui, à leur tour, appelle à une évolution des recommandations proposant…2 jours sans alcool par semaine. Car la fréquence de la consommation « compte aussi ».

Au Royaume-Uni, comme en France, le Ministère de la Santé recommande une consommation maximum d'alcool de 3-4 unités d'alcool par jour pour les hommes et de 2-3 unités pour les femmes. Il est également recommandé de ne pas boire durant les 48 heures qui suivent une forte consommation d'alcool, pour laisser le corps récupérer.


Un nouveau rapport de la House of Commons Science and Technology Committee, en collaboration avec le département britannique de la santé et le Royal College britannique of Physicians a réexaminé les dernières données et la légitimité scientifiques des directives actuelles, leur communication au public, leur compréhension et l'adhésion du public à ces recommandations.

Pas de bénéfices liés à l'alcool ! Le rapport conclut que si les directives sur la consommation d'alcool au Royaume-Uni sont en ligne en ligne avec celles des autres pays développés, il existe tout de même des données contradictoires sur les risques et les bienfaits de l'alcool quoiqu'un manque de preuves concluantes sur les avantages de la consommation d'alcool par rapport à l'abstinence. Des avantages, s'ils existent, que le Comité d'étude a estimé pouvoir être plus simplement liés à un mode de vie sain.

Néanmoins, ce qui transparaît, c'est une mauvaise compréhension des Britanniques de ce qu'est une « unité » d'alcool (à gauche) et donc une mauvaise compréhension des recommandations en général.

En conclusion, les députés demandent que le ministère de la Santé et les services de santé britanniques puissent mettre en place un groupe national d'experts qui regardera si les lignes directrices doivent être modifiées. Et si la consommation maximale, dans l'entretemps ne doit pas « bouger », les députés appellent à l'abstinence quelques jours par semaine, à l'adaptation des directives pour le cas spécifique des personnes âgées et le rappel d'une limite de consommation faible à l'ensemble des (jeunes) femmes.

Les fabricants de boissons alcoolisées seront mis à contribution, et devront participer à l'information des consommateurs, sur les étiquettes, sur les risques aigus associés à des épisodes de consommation abusive d'alcool et sur les risques chroniques associés à une consommation trop régulière. Ainsi, sur la base d'un engagement volontaire de l'industrie des boissons, d'ici 2013 plus de 80% des produits devraient porter, sur leurs, étiquettes, des messages clairs de prévention du NHS.

A minima, 2 jours sans : Et si jamais à l'issue de cette nouvelle évaluation, les limites de consommation ne devaient pas être révisées et d'autant que la notion d'unité est mal comprise, les députés demandent a minima au moins deux jours sans alcool par semaine, comme c'est d'ailleurs déjà le cas en Ecosse.

Autres actualités sur le même thème