Actualités

ALLI® (Orlistat): 2 kilos en moins, une lésion rénale en plus ?

Actualité publiée il y a 11 années 2 mois 1 semaine
Archives of Internal Medicine

Un risque augmenté de 2% de lésions rénales durant l’année qui suit la fin de la prescription du médicament… Si l’orlistat est aujourd’hui le seul principe actif approuvé pour la perte de poids, cette nouvelle étude pourrait aboutir à l’interdiction de ses deux formulations sous les marques bien connues d’Alli® et de Xenical®. Des conclusions publiées dans l’édition du 12 avril des Archives of Internal Medicine, qui peuvent être liées en partie, à une utilisation et une observance non contrôlée du médicament.

Cette étude canadienne a été menée sur une période de 6 ans, de janvier 2002 à mars 2008 sur 953 patients prenant de l'orlistat à 120 mg. Elleconclut que l'orlistat provoque une augmentation de 2% des lésions rénales dans l'année qui suit son utilisation par les patients. Ainsi, parmi les participants sous orlistat, · 5 patients ont présenté une lésion rénale aiguë dans les 12 mois qui ont suivi le début de leur “régime”, · 18 patients ont présenté une lésion rénale dans les 12 mois qui ont suivi la fin de leur prescription.


Le Dr. Weir, de l'University of Western Ontario et auteur principal de l'étude suggère un problème de sécurité important, bien qu'à ce stade, le lien entre la prise d'orlistat et les lésions rénales ne soit pas établi. Il va jusqu'à conseiller aux prescripteurs de considérer l'orlistat comme une cause potentielle de lésions rénales aiguës.

Aux Etats-Unis, des associations de patients se sont “emparés” des résultats de cette étude pour dénoncer un problème de sécurité important compte tenu du nombre de personnes qui recourent à ces médicaments de perte de poids, soit un nombre d'utilisateurs estimé de 40 millions de personnes dans le monde. Par ailleurs, d'autres études suggèrent que la perte de poids avec ces médicaments reste très limitée, à quelques kilos, en regard du risque d'effets indésirables.

Les effets secondaires d'Alli® en particulier ont fréquemment été décrits. On se souviendra de la mise en garde de l'Afssaps de fin 2009 à l'attention des d'utilisatrices (eurs) qui ne respectent pas les indications de traitement mais également à l'attention des professionnels de santé, en particulier pharmaciens qui délivrent la fameuse pilule trop largement.

Le principe actif, l'orlistat, est un inhibiteur spécifique et d'action prolongée des lipases gastrointestinales qui limite l'absorption des graisses apportées par l'alimentation avant que celles-ci ne soient digérées ce qui entraîne une augmentation de la quantité de graisse dans les selles 24 à 48 heures après la prise. Normalement, Alli 60 mg devrait être utilisé en association avec un régime modérément hypocalorique et pauvre en graisses et pour une durée maximale de traitement de 6 mois. Mais qui veille à sa bonne observance?

Ainsi, la FDA déclare 47 rapports de pancréatite aiguë et 73 cas de calculs rénaux attribués à l'orlistat.