Vous recherchez une actualité
Actualités

ARTÉRIOPATHIE : Avec le tabagisme et l'alcool, elle commence à l’adolescence

Actualité publiée il y a 11 mois 3 semaines 2 jours
European Heart Journal
Les adolescents qui consomment de l'alcool et fument même de manière modérée risquent de souffrir de raidissement des artères, et dès l'âge de 17 ans.

Les adolescents qui consomment de l'alcool et fument même de manière modérée risquent de souffrir de raidissement des artères, et dès l'âge de 17 ans. C’est la mise en garde de cette étude britannique, qui rappelle que cette forme d’artériopathie généralement silencieuse prédit de futurs problèmes vasculaires, l'hypertension et la maladie cardiaque. Ces données présentées dans l’European Heart Journal engagent les jeunes à réduire, autant que possible, ces deux facteurs de risque largement reconnus.

 

Les chercheurs de l'University College London, de l'Université de Bristol, du King's College London, de l'Hôpital St Thomas de Londres et de l'Hôpital pour enfants Queen Silvia (Suède) ont analysé certaines données de la cohorte ALSPAC en cours qui porte sur la santé des parents et des enfants et évalué les artères de plus de 1.266 participants âgés de 17 ans. Les participants ont également renseigné leurs habitudes de consommation et d'alcool actuelles et passées. Enfin, la rigidité artérielle a été évaluée par La mesure prise était la vitesse de l'onde de pouls de l'artère principale de la jambe (artère fémorale) et du cou (carotide). Les chercheurs ont également tenu compte des autres facteurs éventuels de risque vasculaire (facteurs de confusion possibles), dont la tension artérielle, l’indice de masse corporelle (IMC) et le tour de taille, le taux de cholestérol, la fonction hépatique, les niveaux de marqueurs inflammatoires sanguins, le statut socioéconomique et la pratique de l'activité physique. L’analyse montre que :

 

 

Sur la consommation de ces « substances », à 17 ans :

  • 24% sont fumeurs,
  • la plupart a déjà expérimenté l’alcool, 75% consomment de l’alcool à une intensité moyenne de 3 à 9 verres par occasion, les deux tiers déclarent boire seulement une fois par mois ou moins ;
  • le tabagisme est plus fréquent dans les classes socioéconomiques inférieures, il n’y a pas de différence de prévalence ou d’intensité de la consommation d’alcool avec la classe socio-économique.

 

 

Sur la rigidité artérielle :

  • les adolescents fumeurs ont déjà des artères plus rigides que les non-fumeurs ;
  • ceux qui ont déjà fumé plus de 100 cigarettes ont des artères plus rigides que ceux qui ont fumé moins de 20 cigarettes au cours de leur vie ;
  • ceux qui ont commencé à fumer à l'âge de 13 ans ont des artères plus rigides
  • idem pour les adolescents qui consomment de l’alcool buveurs et particulier les adeptes du binge drinking (plus de 10 verres en une seule occasion), vs les jeunes qui consomment un verre ou 2 à certaines occasions.

 

Si l'étude comporte certaines limites en particulier liées à la déclaration de certaines données, elle cherche à sensibiliser les jeunes sur les effets quasi-immédiats des excès sur la santé. Même si dans ce cas l’étude suggère une association et non la relation directe entre le tabagisme ou l’alcool et la rigidité artérielle. Les chercheurs concluent néanmoins que « l'exposition au tabagisme et à l’alcool, même à des niveaux faibles est associée à une rigidité artérielle accrue.

 

Des interventions doivent être menées pour sensibiliser les jeunes sur ce facteur de risque majeur de maladie cardiovasculaire, pour leur permettre de préserver ou de rétablir leur santé artérielle.

Autres actualités sur le même thème