Vous recherchez une actualité
Actualités

ASPIRINE: 100 mg par jour pour prévenir la récidive de la thromboembolie veineuse

Actualité publiée il y a 7 années 5 mois 3 semaines
NEJM

Cette étude menée par une équipe de l’Université de Perugia (Italie) avec le soutien des laboratoires Bayer HealthCare et Aventis montre tout le bénéfice de l’aspirine, chez les patiennts souffrant de la maladie thromboembolique veineuse, en rupture de traitement anticoagulant. Des conclusions publiées dans l’édition du 24 mai du New Englang Journal of Medicine qui suggèrent une réduction de 40% du risque de récidive avec une prise de 100 mg par jour.

20% des patients atteints de la maladie thromboembolique veineuse feront une récidive dans les 2 ans après retrait du traitement anticoagulant oral. L'extension du traitement anticoagulant pourrait certes, empêcher les récidives, mais est associée à des saignements accrus et un risque d'hémorragie. Jusqu'à cette étude, si les bénéfices de l'aspirine sont connus pour différents troubles cardiovasculaires (et même au-delà de la MCV), les bénéfices de l'aspirine pour la prévention de la thromboembolie veineuse récidivante étaient inconnus. Cette étude multicentrique, en double aveugle, a porté sur 205 patients souffrant de thromboembolie veineuse (TEV) non provoquée, qui avaient achevé un premier traitement anticoagulant par voie orale de 6 à 18 mois. Ces participants ont assignés aléatoirement à l'aspirine, 100 mg par jour, ou à un placebo pendant 2 ans. Le critère principal d'efficacité était le taux de récidive de la maladie thromboembolique veineuse et le critère principal de tolérance, l'incidence des saignements majeurs. · Sur une période d'étude moyenne de 2 ans, la récidive de TEV est intervenue chez 28 des 205 patients qui recevaient de l'aspirine et 43 des 197 patients ayant reçu un placebo, soit 6,6% vs 11,2% par année, (HR : 0,58, IC : 95% de 0,36 à 0,93). · Sur une période de traitement de 2 ans, 23 patients prenant de l'aspirine et 39 sous placebo ont eu une récidive soit 5,9% vs 11,0% par année (HR : 0.55, IC : 95%, de 0,33 à 0,92). · Enfin, les effets indésirables s'avèrent similaires dans les deux groupes. Les auteurs concluent que l'aspirine réduit bien de plus de 40% le risque de récidive de TEV lorsqu'elle est administrée à des patients souffrant de TEV non provoquée, en rupture de traitement anticoagulant. Et cela sans accroître le risque de saignement majeur.


Source: N Engl J Med 2012, 366:1959-1967May 24 mai 2012 “Aspirin for Preventing the Recurrence of Venous Thromboembolism

Accéder aux dernières actualités sur l'Aspirine

Autres actualités sur le même thème