Découvrez nos réseaux sociaux
Actualités

AUDITION : Écouteurs, casques, ils changent la perception du son

Actualité publiée il y a 1 mois 4 semaines 1 jour
C.S. Mott
Les enfants peuvent-ils toujours nous entendre ? (Visuel Adobe Stock 642493621)

L’audition joue un rôle clé dans l’alerte contre les dangers, et plus largement est associée, notamment à l’âge avancé aux résultats de santé. La protéger commence dès l’enfance, mais la question est posée par l’équipe du C.S. Mott Children’s Hospital National Poll de l’University of Michigan : « Les enfants peuvent-ils toujours nous entendre ? Les conditions de l’audition n’ont-elles pas radicalement changé avec l’exposition aux sons, via les écouteurs et les casques ? ». Ce nouveau sondage national nous apporte de précieuses pistes pour comprendre et protéger l'audition des enfants.

 

Première confirmation, 2 parents sur 3 déclarent que leur enfant d'âge primaire ou secondaire utilise ce type de dispositif audio et c’est le cas de la moitié déjà des enfants âgés de 5 à 8 ans. Ainsi, si l’ion savait que la tendance était courante chez les adolescents, elle gagne certainement les jeunes enfants. Enfin, seul 1 parent sur 2 a tenté de limiter l’utilisation de ces dispositifs audio par son enfant.

Quelle écoute ?

  • Parmi les parents dont les enfants utilisent des écouteurs, la moitié déclarent que leurs enfants passent au moins 1 heure par jour à les utiliser ;
  • 1 parent sur 6 déclare que son enfant les utilise au moins 2 heures/jour ;
  • la moitié des parents conviennent que les écouteurs ou les écouteurs contribuent à divertir leur enfant.

 

Quels risques :

  • ce danger pour l’audition, s’ajoute aux expositions de « toujours » comme celles des concerts ou des feux d'artifice, cependant les parents restent plus enclins à sous-estimer les dommages possibles liés à une utilisation excessive de dispositifs d'écoute, comme les casques ou les écouteurs. D’autant qu’il peut être difficile, pour le parent, d’apprécier le niveau d’écoute de l’enfant.
  • L’utilisation de ces dispositifs est également plus systématique, les enfants étant susceptibles d'utiliser ces appareils à la maison, à l'école et en voiture, selon les résultats de l’enquête :
  • 25 % des parents déclarent également que leurs enfants utilisent occasionnellement des appareils audio dans les avions ;
  • moins de 10 % déclarent que leurs enfants les utilisent dans le bus, à l'extérieur ou au lit.
  • une exposition prolongée ou extrême à des niveaux de bruit élevés peut entraîner des problèmes de santé à long terme, notamment une perte auditive ou des acouphènes.

 

L'Académie américaine de pédiatrie a publié une déclaration en 2023 sur la nécessité de réduire les risques liés au bruit pour les enfants, avec de plus en plus de preuves selon lesquelles les enfants et les adolescents peuvent être davantage exposés via ces dispositifs d'écoute personnels : « Les jeunes enfants sont plus vulnérables aux dommages liés à l’exposition au bruit, car leur système auditif est encore en développement. Leurs conduits auditifs sont également plus petits que ceux des adultes, ce qui intensifie les niveaux sonores perçus ». Enfin, l'exposition au bruit chez les enfants peut également affecter leur sommeil, leur apprentissage scolaire, leur langage, leur niveau de stress et même leur tension artérielle.

 

Comment « ça marche » : de minuscules cellules ciliées à l’intérieur de l’oreille interne captent les ondes sonores pour vous aider à entendre. Lorsque ceux-ci sont endommagés ou meurent, la perte auditive est irréversible.

 

4 conseils pour réduire les risques d'exposition au bruit des enfants via les écouteurs ou les casques :

 

  1. vérifier les niveaux du volume ;
  2. limiter le temps d’écoute ; soit pas plus de 60 minutes d'appareils audio par jour à un maximum de 60 % du volume maximum ;
  3. définir des plages d’écoute, dans la journée ;
  4. utilisez des écouteurs à réduction de bruit ou à limitation de volume.

Il y a le contrôle parental pour la télévision, des dispositifs antibruit pour le son

« Les dispositifs antibruit peuvent aider à empêcher les enfants d'augmenter le volume à des niveaux trop élevés. Cependant ces appareils ne doivent pas être utilisés lorsqu'un enfant participe à des activités où il est important d'entendre son environnement pour sa sécurité, comme la marche ou le vélo ».

 

Si les parents estiment que leur enfant risque de perdre l'audition en raison de l'utilisation d'appareils audio, ils doivent consulter un pédiatre, un audiologiste ou un spécialiste ORL (oreilles, nez et gorge). « Les premiers signes de perte auditive peuvent inclure le fait de demander de répéter, d'entendre souvent des sonneries, de parler fort, d’accuser un retard de parole ou un manque de réaction aux bruits ».

Plus sur le Blog Pédiatrie

Autres actualités sur le même thème