Vous recherchez une actualité
Actualités

AXE INTESTIN-FOIE-OS : Le microbiote influe aussi sur la santé de nos os

Actualité publiée il y a 2 semaines 3 jours 10 heures
Journal of Bone and Mineral Research
Une bactérie intestinale spécifique altère la croissance et la maturation squelettique

Au fil des études, le microbiote intestinal s’enrichit de nouvelles fonctions, souvent déterminantes dans la santé. Cette recherche d’une équipe de l’Université de Caroline du Sud, probablement la première à révéler un rôle clé des microbes intestinaux dans la santé osseuse, identifie en particulier une bactérie intestinale spécifique qui altère la croissance et la maturation squelettique. L’étude, publiée dans le Journal of Bone and Mineral Research décrit en effet comment des bactéries filamenteuses segmentées influencent le système immunitaire pour altérer l'accumulation de la masse osseuse durant le développement squelettique.

 

Les microbes sont souvent considérés comme des agents pathogènes responsables de maladies, mais au fil des recherches, leur rôle s'élargit bien au-delà de cette vision limitée. Le microbiome intestinal, ou l’ensemble des micro-organismes qui colonisent l'intestin sain, est aujourd’hui documenté comme un organe de soutien qui participe à la régulation des fonctions biologiques de l'hôte, dont la santé osseuse.

La présence de SFB dans un microbiote complexe entraîne une réduction du volume osseux trabéculaire

L’action du microbiote intestinal sur le squelette est médiée en partie par le système immunitaire

Cette équipe de l'Université médicale de Caroline du Sud (MUSC), experte en ostéo-immunologie, examine ici l'impact d’un type de micro-organisme spécifique, « les bactéries filamenteuses » ou SFB, sur le développement squelettique post-pubertaire. Ces travaux révèlent que les SFB augmentent la réponse de cellules immunitaires spécifiques dans l'intestin et le foie. Cette réponse entraîne à son tour une augmentation de l'activité des ostéoclastes et une diminution de l'activité des ostéoblastes, ce qui altère l'accumulation de masse osseuse.

 

SFB et réduction de la masse osseuse : l’équipe montre ici chez la souris que la présence de SFB dans un microbiote complexe entraîne une réduction du volume osseux trabéculaire, associée à une augmentation de l'activité des ostéoclastes et à une diminution de l'activité des ostéoblastes. La colonisation par SFB a conduit de plus à un état immunitaire pro-inflammatoire dans l'intestin. Fait intéressant, la présence de SFB dans le microbiote intestinal a également régulé positivement les facteurs immunitaires pro-inflammatoires dans le foie et augmenté les cellules TH17 (lymphocytes T) dans les ganglions lymphatiques drainant le foie. Prises ensemble, ces données montrent que les SFB jouent un rôle essentiel dans la régulation de la réponse immunitaire à la fois dans l'intestin et le foie, ce qui a des effets importants sur le squelette.  

 

Le microbiome intestinal a donc une influence sur la croissance osseuse et la maturation squelettique, explique le Dr Chad M. Novince, professeur de Médecine et médecine dentaire, spécialiste en ostéo-immunologie. « Chaque fois que nous pensons à l'os, nous regardons l'équilibre des ostéoblastes et des ostéoclastes ; les ostéoblastes forment l'os et les ostéoclastes résorbent l'os. La colonisation par SFB induit un déséquilibre: l'activité des ostéoclastes augmente et l'activité des ostéoblastes diminue, ce qui est préjudiciable au squelette ».

 

Des implications cliniques importantes : empêcher la colonisation ou épuiser des microbes spécifiques tels que le SFB du microbiome, devrait ainsi permettre d’optimiser l'accumulation de masse osseuse pendant le développement squelettique. On sait que l'alimentation, les probiotiques et les antibiotiques ont des effets importants sur la composition du microbiome, y compris sur la colonisation par les SFB.

 

La modulation des SFB, par le biais d'interventions non invasives telles que les régimes alimentaires ou les probiotiques, pourrait permettre l'accumulation ou l'optimisation de la masse osseuse pendant l'adolescence et réduire ainsi la perte de masse osseuse associée au vieillissement.

Autres actualités sur le même thème