Vous recherchez une actualité
Actualités

BOISSONS SUCRÉES: Elles favorisent le développement de la graisse viscérale

Actualité publiée il y a 4 années 4 mois 2 semaines
Circulation

Cette graisse viscérale qui se développe à l'intérieur de la cavité abdominale, autour de nos organes, est associée à un risque accru de diabète de type 2 et de maladies cardiaques. Cette étude, publiée dans la revue Circulation, qui fait la démonstration du lien entre une consommation régulière de boissons sucrées et l'augmentation des niveaux de graisse viscérale, appelle simplement à limiter sa consommation et à préférer l’eau ou/voire les boissons light.

CORONAVIRUS

TENA soutient les aidants
familiaux et leurs proches

Nous soutenons les aidants familiaux et leurs proches pendant cette période difficile. Cliquez ici pour retrouver nos conseils et astuces simples sur l'hygiène.

Les chercheurs américains, du National Heart, Lung and Blood Institute (NHLBI/NIH), de l'Université Tufts et de Harvard ont suivi durant 6 ans, 1.003 adultes d'âge moyen, participant à la cohorte Framingham Heart Study, après avoir évalué leur consommation de boissons sucrées et de sodas light. Ces participants n'avaient pas d'antécédents de crise cardiaque, d'AVC, de chirurgie du cancer ou de perte de poids. Puis, par tomodensitométrie, les chercheurs ont évalué la quantité de graisse viscérale de chaque participant puis effectué Les chercheurs ont effectué des analyses statistiques pour voir si une consommation plus élevée de boissons sucrées ou gazeuses était associée à une augmentation de la graisse abdominale, soit autour des organes ou sous la peau. Les résultats ont pris en compte les facteurs de confusion possibles comme le sexe, l'âge, la pratique de l'activité physique, le tabagisme, la consommation d'alcool et les autres apports alimentaires.


· Premier constat, boissons sucrées ou pas, avec l'âge, la graisse viscérale s'accumule chez tous les participants.

· Les participants consommant une boisson sucrée par jour ou plus, présentent la plus forte augmentation de ce type de graisse, soit 852 cm3, vs 658 cm3 chez les participants non-consommateurs.

Précisément,

· le volume de graisse viscérale a augmenté de :

- 658 cm3 chez les non-consommateurs

- 649 cm3 chez les consommateurs occasionnels (1 boisson par mois à 1 boisson par semaine),

- 707 cm3 chez les consommateurs fréquents (1 par semaine à 1 par jour)

- 852 cm3 chez les consommateurs quotidiens (1 ou plusieurs par jour)

· Le volume de graisse sous la peau a augmenté d'un montant similaire dans chaque groupe, soit 586 cm3 chez les non-consommateurs et 568 cm3 chez les consommateurs quotidiens.

· Il n'y a pas d'association entre la quantité de boissons gazeuses light et la graisse viscérale, si ce n'est une augmentation similaire : 709 cm3 chez les non-consommateurs et 748 cm3 chez les consommateurs au quotidien.

· Il n'y a pas d'association entre la quantité de boissons sucrées ou gazeuses light et les changements dans le poids corporel, si ce n'est une prise de poids moyenne de 1.6 à 2.8kg, dans tous les groupes.

Ainsi, la graisse autour des organes abdominaux augmente le plus chez les personnes qui consomment des boissons sucrées sur une base quotidienne. Cette consommation est donc associée à un changement défavorable à long terme de l'adiposité viscérale indépendante de la prise de poids, mais facteur incontesté de risque cardio-métabolique.

Autres actualités sur le même thème