Vous recherchez une actualité
Actualités

CANCER de la PROSTATE : Le traitement peu invasif qui préserve la qualité de vie

Actualité publiée il y a 2 mois 2 semaines 1 jour
Journal of Urology
L'ablation de la prostate par HIFU est une procédure plus légère en ambulatoire avec moins d’effets secondaires (Visuel Ricardo Carrasco III, Keck Medicine USC)

Cette équipe d’urologues de l’University of Southern California (USC) soutient que l'ablation par ultrasons focalisés de haute intensité (HIFU) est efficace contre le cancer de la prostate avec une bonne réduction des effets secondaires et une récupération plus rapide. Cet essai clinique, présenté dans le Journal of Urology rappelle que pour certains patients atteints d'un cancer de la prostate, le traitement radical (chirurgie ou radiothérapie) n’est pas le meilleur traitement.

 

De nombreuses études ont documenté l’incidence élevée des effets secondaires (dont l’incontinence urinaire et/ou l’impuissance) de ces traitements radicaux qui constituent néanmoins aujourd’hui la norme au point de poser la question : quand faut-il traiter ou ne pas traiter ?

Une procédure plus légère en ambulatoire avec moins d’effets secondaires

Cette nouvelle étude du Service de l’USC Urology et de la Keck Medicine démontre que l'ablation de la prostate, ciblée par ultrasons de haute intensité (HIFU) peut-être une alternative efficace à la chirurgie ou à la radiothérapie, avec des résultats très encourageants.

 

L'ablation par HIFU est une procédure ambulatoire qui utilise un faisceau d'ultrasons ciblé qui élève la température à l'intérieur de la prostate à environ 90 degrés Celsius afin de détruire les zones ciblées du tissu prostatique. La procédure prend environ 2 heures et les patients rentrent au domicile le jour même.

L’essai, le tout premier sur le sujet, a suivi 100 participants ayant subi une procédure HIFU pour un cancer de la prostate. Au cours du suivi,

  • 91% des patients HIFU ont réussi à éviter un traitement radical ;
  • 73% des patients n'ont pas connu d'échec thérapeutique (tel que défini comme une récidive de cancer cliniquement significative, des métastases ou le décès, ou encore la nécessité d'une hormonothérapie supplémentaire, d'une chimiothérapie, d'une chirurgie ou d'une radiothérapie).
  • A été observé un faible risque de complication mais dans l’ensemble une qualité de vie largement préservée ;
  • tous les patients sont restés continents et n’ont pas connu de diminution significative de la fonction sexuelle ;
  • aucun événement indésirable grave ni de complication majeure n’a été observée (seulement quelques difficultés de miction et 1 infection des voies urinaires, traitées sans intervention majeure) ;
  • les patients sont sortis de l’hôpital le jour-même et ont repris leurs activités normales très peu de temps après.

 

« Des résultats donc très positifs qui permettent aux urologues d'utiliser l'ablation focale par HIFU pour traiter efficacement le cancer de la prostate en évitant la plupart des effets secondaires intrinsèques des traitements radicaux », conclut l’auteur principal, le Dr Andre Abreu, chirurgien urologue. « Nous espérons que cette étude encouragera les patients atteints d'un cancer de la prostate à parler à leur médecin de toutes les options de traitement possibles afin de s'assurer qu'ils suivent un parcours de soins personnalisé qui répond à leurs besoins individuels ».

 

Les urologues du monde entier utilisent l'ablation HIFU pour traiter les patients atteints d'un cancer de la prostate depuis de nombreuses années cependant, la technologie n'a été approuvée par la Food and Drug Administration (FDA) pour l'ablation des tissus de la prostate qu'en 2015.

Autres actualités sur le même thème