Actualités

CANCER du PANCRÉAS : Les bénéfices possibles du régime cétogène

Actualité publiée il y a 1 année 9 mois 5 jours
Med
En combinaison avec la chimiothérapie, le régime cétogène permet d'améliorer significativement le pronostic du cancer du pancréas (Visuel Adobe Stock 194727928)

Cette étude préclinique du Ludwig Institute for Cancer Research révèle les bénéfices du régime cétogène dans le traitement du cancer du pancréas. En combinaison avec la chimiothérapie. De précieuses données publiées dans la revue Med, alors que si son traitement a considérablement progressé, le pronostic du cancer du pancréas reste très fréquemment très négatif, avec une survie toujours très limitée.

 

L’équipe d’Oxford démontre qu'un régime bien connu pourrait améliorer l'efficacité de la chimiothérapie contre le cancer du pancréas. Le régime cétogène caractérisé par un apport élevé en graisses, modeste en protéines et très faible en glucides se révèle ici en grande synergie avec la chimiothérapie. Combiné à la chimio, le régime semble pouvoir tripler le temps de survie par rapport à la chimiothérapie seule. La preuve de concept est apportée ici in vivo chez la souris modèle d'adénocarcinome canalaire pancréatique. L’équipe, menée par le Dr Rabinowitz décrypte comment le régime cétogène affecte directement le métabolisme de la tumeur.

Le régime cétogène « affame » la tumeur*

Les chercheurs rappellent qu'un certain nombre de patients voient désormais leurs tumeurs se stabiliser ou rétrécir et que dans la plupart des cas, les bénéfices de la chimiothérapie sont de très courte durée. Cela prolonge souvent la vie des patients de 6 mois à un an.

 

Glucose et insuline, 2 facteurs pro-tumoraux : De précédentes études précliniques ont suggéré que le jeûne ou des régimes qui ressemblent au jeûne dans leurs effets métaboliques, pourraient « affamer la tumeur » et améliorer le traitement de différents cancers. Le régime cétogène imite le jeûne en réduisant le glucose circulant et en réduisant les niveaux d'insuline, une hormone qui incite les tissus et les tumeurs à consommer le sucre. L'insuline est ainsi un promoteur important de la croissance du cancer, en particulier dans les tumeurs pancréatiques, et le glucose un carburant d'une importance cruciale pour la prolifération des cellules cancéreuses. Enfin, de précédentes études de la même équipe ont révélé que les tumeurs d'adénocarcinome canalaire pancréatique pourraient être particulièrement vulnérables à la privation de glucose.

 

Plusieurs expériences menées sur de nombreuses années : l’équipe a mené de multiples expériences sur des souris modèles de ces tumeurs et nourries soit avec un régime normal riche en glucides, soit avec un régime cétogène. Ces souris ont été traitées avec une combinaison standard de chimiothérapies. Ces expériences constatent que :

 

  • le régime cétogène seul n'affecte pas la croissance tumorale ;
  • cependant le régime cétogène triple le temps de survie médian lorsqu'il est combiné à une chimiothérapie ;
  • le bénéfice thérapeutique du régime cétogène ne dépend pas du système immunitaire ;
  • le régime cétogène diminue les niveaux de glucose plus profondément dans la tumeur que dans les tissus sains ; il réduit considérablement les niveaux d'insuline ;
  • en privant le corps de sucre, le régime cétogène oblige le corps à décomposer les graisses pour générer des molécules appelées corps cétoniques qui peuvent être brûlées par les cellules pour générer de l'énergie. Le principal de ces corps est le 3-hydroxybutyrate.

 

Moins de glucose plus de 3-hydroxybutyrate : le 3-hydroxybutyrate agit comme un carburant suralimenté qui déverse des électrons dans les cellules, et si les cellules tumorales sont câblées pour absorber ce carburant, une trop grande quantité de ce carburant est toxique pour le cancer.

Cet excès en effet provoque la génération d'espèces réactives de l'oxygène (ROS), des molécules extrêmement instables qui sont également générées par la chimiothérapie. Les ROS tuent les cellules cancéreuses en endommageant l'ADN, les membranes et d'autres composants des cellules. Cela permet de renforcer les effets antitumoraux de la chimiothérapie.

 

Le protocole suggéré serait donc d’opter pour des schémas de chimiothérapie connus comme « actifs », qui offrent aux patients les meilleures chances en clinique et y associer un régime cétogène.  

Sous réserve d’obtenir des avantages similaires chez les patients humains

et de pouvoir identifier les mécanismes pouvant expliquer l'effet thérapeutique.

 

Un essai clinique (NCT04631445) est en cours, sur ces avantages d'un régime cétogène chez les patients atteint de cancer du pancréas et recevant une chimiothérapie.

Autres actualités sur le même thème

ABONNEMENT PREMIUM

Accédez sans limite à plus de 15 000 actualités