Vous recherchez une actualité
Actualités

OBÉSITÉ et CANCER : Pourquoi il faut perdre du poids

Actualité publiée il y a 3 années 3 mois 1 semaine
AACR Annual Meeting

De la graisse en excès, c’est aussi un risque de cancer en plus. C’est une nouvelle étude, de l'Université de Caroline du Nord qui confirme que le cancer du sein agressif se développe plus rapidement dans un micro-environnement typique de l’obésité. Des données présentées au Congrès annuel de l’American Association for Cancer Research qui appellent à perdre du poids en cas de diagnostic de cancer et d’IMC trop élevé.

CORONAVIRUS

TENA soutient les aidants
familiaux et leurs proches

Nous soutenons les aidants familiaux et leurs proches pendant cette période difficile. Cliquez ici pour retrouver nos conseils et astuces simples sur l'hygiène.

Si l'association entre obésité et cancer commence à être bien documentée, si l'on sait qu'une prise de poids substantielle sur de nombreuses années augmente le risque de cancers liés à l'obésité, de 50% chez les hommes et de 20% chez les femmes, si l'on sait enfin que la surcharge des cellules cancéreuses en graisse favorise leur développement plus agressif, cette étude va un peu plus loin : elle pointe également du doigt l'environnement direct des cellules cancéreuses. Ainsi la croissance d'une tumeur est plus forte et plus rapide dans des tissus adipeux.


Les chercheurs de l'Université de Caroline du Nord démontrent ici que les cellules cancéreuses croissent plus rapidement lorsqu'elles sont transplantées dans des tissus gras ou prélevés sur des patients obèses. Ils se sont précisément intéressés au microenvironnement de la tumeur ou aux cellules qui l'entourent directement ainsi qu'aux composés chimiques produits par ces cellules. L'équipe a greffé des cellules de cancer du sein triple négatif issues de souris maigres sur des modèles obèses, afin de pouvoir observer l'évolution des tumeurs dans ces différents contextes cliniques.

Micro-environnement gras et tumeur volumineuse : les tumeurs deviennent significativement plus volumineuses dans les modèles obèses vs modèles maigres ou vs les modèles qui ont perdu du poids. La perte de poids semble corriger les changements du microenvironnement qui contribuent à « accélérer » le cancer : alors que les schémas d'expression des gènes dans les tumeurs elles-mêmes présentent des altérations subtiles qui ne suffisent pas à expliquer la croissance tumorale spectaculaire observée chez les souris obèses, en revanche, le microenvironnement entourant la tumeur apparaît comme un facteur clé de croissance de la tumeur.

Quelles implications ? Si le microenvironnement obèse accélère la croissance tumorale, il s'agit d'inverser ce processus par la perte de poids…

AACR Annual Meeting 31-Mar-2017 via Eurekalert (AAAS) Obesity, Inflammation, and the Adipose Microenvironment in Cancer

Lire aussi: OBÉSITÉ: Prendre du poids, c'est prendre aussi un peu de risque de cancer

OBÉSITÉ et CANCER: Pourquoi chargées de graisse, les tumeurs sont mauvaises -
Retrouvez les blogs thématiques de Santé log : Obésité blog

Fibromyalgie blog

Sommeil blog

Diagnostic blog,

Microbiote blog
Dermato blog

Autres actualités sur le même thème