Vous recherchez une actualité
Actualités

CANCER: Le rat-taupe fabrique son propre anti-cancéreux

Actualité publiée il y a 6 années 3 mois 2 jours
Nature

L’acide hyaluronique, un anticancéreux absolu? Alors que la plupart des recherches sur le cancer se concentrent sur des modèles animaux de cancer, génétiquement modifiés pour en présenter les symptômes, l’originalité de cette étude de l'Université de Rochester est de s’être concentrée sur un animal qui ne le développera jamais au cours de sa vie. Le rat-taupe, un rat souterrain, à la vie extraordinairement longue est l'objet de cette étude, publiée dans l’édition du 19 juin de Nature, qui identifie l’acide hyaluronique comme l’agent clé de résistance de l’animal contre le cancer.

Déjà utilisé dans les injections antirides (comme le Botox), pour soulager la douleur de l'arthrite, la migraine ou encore faciliter la cicatrisation, l'acide hyaluronique pourrait, selon cette étude, induire également une réponse anti-cancer.


Connus pour échapper au cancer, malgré une durée de vie de 30 ans, les rats-taupes nus sont de petits rongeurs, chauves, souterrains sur lesquels travaillent depuis plusieurs années, les auteurs, auteurs, Andrei Seluanov et Vera Gorbunova. Ayant remarqué une substance visqueuse lors de la culture de rats-taupes, les chercheurs l'ont identifiée comme de l'acide hyaluronique moléculaire (High Molecular Weight Hyaluronic Acid HMW-HA) puis ont constaté que leurs tissus en étaient très riches. Le rat-taupe a probablement eu besoin de l'acide hyaluronique pour s'adapter à la vie souterraine.

Lorsque les chercheurs privent les rats d'HMW-HA, les cellules redeviennent sensibles aux tumeurs, ce qui confirme son rôle protecteur contre le cancer. Un gène, nommé HAS2, produit HMW-HA et s'avère spécifique chez le rat-taupe nu, très lents à recycler HMW-HA ce qui entraîne son accumulation dans ses tissus.

Les prochaines étapes sont les essais cliniques sur la souris, des lignées de cellules humaines. Mais, pour les scientifiques, il y a déjà des preuves indirectes d'une efficacité anti-cancer possible chez l'Homme. Car des études précédentes de la même équipe ont déjà démontré le rôle anti-cancéreux d'un gène, p16, et son activation par HMW-HA, toujours chez le rat-taupe…

N.B. Comme nous l'a fait préciser l'un de nos lecteurs, Botox et acide hyaluronique ne doivent pas être confondus. Le botox est issu d'une toxine et n'est pas contenu dans notre corps, l'acide hyaluronique est un acide, qui au contraire, est présent dans notre corps. Le seul lien entre ces deux substances est que les deux sont utilisées en médecines scientifique mais leur utilisation n'est pas du tout la même.

Source: Nature doi:10.1038/nature12234 online 19 June 2013 High-molecular-mass hyaluronan mediates the cancer resistance of the naked mole rat (Visuels Brandon Vick/ University of Rochester)

Autres actualités sur le même thème