Vous recherchez une actualité
Actualités

CANCER : Priver la tumeur de glutamine pour l'affamer

Actualité publiée il y a 5 mois 3 semaines 4 jours
Molecular Cancer Therapeutics
Parmi les grandes pistes de recherche sur les cancers, celle d’affamer la tumeur en privant les cellules cancéreuses des nutriments dont elles ont besoin pour leur croissance incontrôlée (Adobe Stock 81147255)

Parmi les grandes pistes de recherche sur les cancers, celle d’affamer la tumeur en privant les cellules cancéreuses des nutriments dont elles ont besoin pour leur croissance incontrôlée. Ici, l’équipe de cancérologues du Sanford Burnham Prebys Cancer Center (La Jolla) parvient à affamer les tumeurs en bloquant l'absorption de la glutamine, une source alimentaire clé pour de nombreuses tumeurs. Ces travaux présentés dans la revue Molecular Cancer Therapeutics confirment qu’un candidat médicament qui bloque l'absorption de la glutamine, permet en effet de ralentir la croissance du mélanome.

 

Le médicament est une petite molécule qui cible un transporteur de glutamine, SLC1A5, qui pompe le nutriment dans les cellules cancéreuses. C’est une nouvelle approche prometteuse pour le traitement du mélanome et d'autres cancers. Car « bien que de grands progrès aient été accomplis récemment dans le traitement du mélanome (avec l'immunothérapie et les traitements personnalisés), les tumeurs de nombreux patients deviennent résistantes au traitement, ce qui est devenu un obstacle majeur au succès du traitement de la maladie », précise l’auteur principal, le Dr Ze'ev Ronai, directeur du National Cancer Institute (NCI).

Bloquer l'approvisionnement alimentaire de la tumeur

Les chercheurs savent que les tumeurs à croissance rapide sont capables de reprogrammer leur métabolisme pour générer de l'énergie supplémentaire pour survivre et se développer. Les tumeurs y parviennent souvent en pompant des niveaux croissants d'acide aminé glutamine dans leurs cellules, principalement par le biais d'une pompe appelée SLC1A5. Les scientifiques ont donc cherché des médicaments qui bloquent SLC1A5 et réduisent les niveaux de glutamine.

Ils ont donc « criblé » 7.000 composés sélectionnés pour leur capacité à interférer avec SLC1A5. Cette première étape a permis de retenir 70 options prometteuses puis de sélectionner un candidat en particulier, pour sa capacité élevée à empêcher SLC1A5 d'atteindre la membrane cellulaire.

 

Une preuve de concept, in vitro et in vivo : ce candidat médicament, IMD-0354 permet de stopper la croissance tumorale à la fois en culture cellulaire et chez les souris modèles de mélanome. «Notre étude montre que le ciblage de SLC1A5, qui empêche la glutamine d'entrer dans la cellule est un moyen efficace de ralentir la croissance des cellules cancéreuses», déclare Yongmei Feng, du laboratoire Ronai au Sanford Burnham Prebys, co-auteur principal de l'étude.

 

Parce que de nombreux types de tumeurs dépendent de la glutamine pour survivre et prospérer, ce médicament semble un bon candidat contre de nombreux tcancers. C’est une nouvelle approche thérapeutique passionnante pour le traitement des tumeurs dépendantes de la glutamine, soit une très longue liste de cancers humains.

Autres actualités sur le même thème