Vous recherchez une actualité
Actualités

CANCER: Viande et produits carnés transformés, le risque est confirmé

Actualité publiée il y a 4 années 2 semaines 3 jours
IARC et The Lancet Oncology

De nombreuses études avaient documenté l’association entre l’excès de consommation de viande rouge ou de viandes transformées et le risque accru de certains cancers, notamment de cancer colorectal. Cette monographie de l’Agence de l’OMS de recherche sur Cancer, l’IARC (International Agency for Research on Cancer) classe la viande rouge comme cancérigène probable, les produits carnés transformés, comme cancérigènes. Un résumé des évaluations finales vient d’être publié dans le Lancet Oncology, et les évaluations détaillées seront publiées dans une prochaine monographies de l'IARC.

22 experts du monde entier ont examiné, pour le Centre international de Recherche sur le Cancer, les données de la littérature scientifique disponibles sur la cancérogénicité, déjà suggérée par de nombreuses études, de la consommation de viande rouge et de viande transformée.


La viande rouge, probablement : A l'issue de cette analyse, l'Agence de recherche sur le Cancer a décidé de classer la consommation de viande rouge comme probablement cancérogène pour l'homme (Groupe 2A). Cette décision est soutenue par de fortes indications d'ordre mécanistique militant en faveur de l'effet cancérogène, précise le communiqué de l'IARC.

Ø L'association est soutenue donc comme probable avec le risque de cancer colorectal, mais aussi de cancers du pancréas et de la prostate.

La viande transformée comme « certainement » : Précisément, l'Agence juge la viande transformée comme « cancérogène pour l'homme » (Groupe 1), sur la base d'indications suffisantes selon lesquelles la consommation de viande transformée provoque le cancer colorectal chez l'homme.

Chaque portion supplémentaire de 50 grammes de viande transformée consommée quotidiennement accroît le risque de cancer colorectal de 18%, concluent les experts. Et si le risque de développer un cancer colorectal en raison de sa consommation de viande transformée reste faible, le risque augmente néanmoins rapidement avec la quantité consommée.


La balle est donc lancée aux décideurs politiques et aux Autorités sanitaires en charge des recommandations nutritionnelles pour trouver le juste équilibre entre les risques et les avantages de la consommation de viande rouge et de viande transformée.

Sources: OMS 24 Oct, 2015 Monographs evaluate red meat and processed meat et IARC 26 Oct, 2015 IARC Monographs evaluate consumption of red meat and processed meat

Lire aussi:

CANCER COLORECTAL: Le risque lié à l'excès de viande rouge peut être compensé

CANCER du SEIN: La viande rouge associée au risque chez les femmes jeunes

CANCER du PANCRÉAS: Risque accru de 19% avec les viandes transformées

CANCER du COLON: Pourquoi il faut éviter la viande carbonisée

CANCER de la VESSIE : Des composés de traitement de la VIANDE, confirmés comme facteurs de risque -

Autres actualités sur le même thème