Vous recherchez une actualité
Actualités

CANNABIS MÉDICAL : Il faut démystifier les allégations !

Actualité publiée il y a 1 année 8 mois 3 semaines
Addiction
Le contexte est aux Etats-Unis, une légalisation du cannabis médical croissante, aujourd’hui effective dans plus d’un état sur 2, soit dans 29 états

Démystifier les allégations à propos du cannabis à usage thérapeutique, c’est le sujet de ces deux études présentées dans la revue Addiction. 2 études qui abordent 2 questions phares : « La légalisation du cannabis médical entraine-t-elle un usage récréatif élargi ou plus élevé chez les adolescents ? » et « Existe-t-il un lien entre cette légalisation et une évolution favorable du nombre de décès liés aux opioïdes ? »

 

Le contexte est aux Etats-Unis, une légalisation du cannabis médical croissante, aujourd’hui effective dans plus d’un état sur 2, soit dans 29 états, alors que la Californie fut le premier État américain à légaliser, en 2016, l'usage thérapeutique du cannabis. Cependant, les opposants au « cannabis médical » affirment que sa légalisation accroît l'usage récréatif chez les adolescents, les défenseurs rétorquent qu’elle contribue à résoudre la crise des opioïdes et des décès par overdose associés. Ces deux examens de la littérature des effets de la légalisation du cannabis médical concluent qu'il existe peu de preuves à ce jour pour confirmer l’une ou l’autre de ces allégations.

 

Sur la première affirmation, selon laquelle la légalisation du cannabis médical augmente son usage récréatif chez les adolescents, cette méta-analyse de 11 analyses distinctes des données de 4 grandes enquêtes américaines, réalisées depuis 1991 montre qu’aucun changement significatif de consommation n'est intervenu chez les adolescents depuis l'adoption des lois. Si peu d'études ont examiné les effets de la légalisation du cannabis médical chez les adultes, les données existantes suggèrent que l'usage récréatif chez les adultes pourrait en effet augmenter, chez les usagers actuels en particulier.  Le Pr Deborah Hasin, auteur principal de la méta-analyse, ajoute « Nous constatons cependant une évolution de la consommation des adolescents, au fur et à mesure que l’accès au cannabis médical s’élargit ainsi qu’avec la légalisation de l’usage récréatif du cannabis. Cependant, à ce jour la légalisation du cannabis médical n’a pas eu d’effet significatif sur l’usage récréatif des jeunes ».

 

La deuxième affirmation, selon laquelle légaliser le cannabis médical, permet de réduire les décès par overdose d'opioïdes, en donnant accès à un mode de gestion de la douleur « moins risqué », réunit des preuves claires mais encore faibles, qui doivent encore être confirmées par des études plus rigoureuses. Si de premières études montrent une corrélation au fil du temps entre l'adoption des lois sur le cannabis médical et les taux de mortalité par overdose d'opioïdes, elles n’apportent en effet aucune preuve de la relation de cause à effet. D’autres études récentes ont notamment montré que les patients souffrant de douleur chronique qui consomment du cannabis ne réduisent pas pour autant leurs doses d'opioïdes.

Cette allégation semble donc, elle-aussi prématurée et reste donc également à confirmer.

Autres actualités sur le même thème