Vous recherchez une actualité
Actualités

CANNABIS: Vous fumez? Vos spermatozoïdes fument aussi

Actualité publiée il y a 4 années 6 mois 5 jours
Human Reproduction

C’est une large étude de l'université de Sheffield sur les conséquences du mode de vie sur la santé du sperme et la fertilité masculine, qui révèle les effets de l’usage de cannabis sur les spermatozoïdes. Les conclusions publiées dans la revue Human Reproduction sont claires, en consommant du cannabis (dans les 3 derniers mois) le risque de voir la morphologie des spermatozoïdes affectée, double. En revanche, 6 jours d’abstinence sexuelle renforcent la santé des spermatozoïdes.

Ces chercheurs des universités de Sheffield et Manchester constatent aussi que la taille et la forme des spermatozoïdes sont moins conformes durant les mois d'été et plus conformes après une abstinence sexuelle de 6 jours. Curieusement, les autres facteurs de mode de vie fréquemment rapportés comme le tabagisme ou a consommation d'alcool semblent avoir peu d'effet.


L'étude a porté sur 2.249 hommes, âgés de 18 ans et plus, fréquentant une clinique de fertilité britannique, qui ont renseigné leurs antécédents médicaux et leurs facteurs de mode de vie par questionnaire. Des données sur la morphologie des spermatozoïdes étaient disponibles pour 1.970 participants. Les chercheurs ont comparé ces données pour un groupe 318 hommes ayant moins de 4% du sperme conforme (sur la base de 200 spermatozoïdes évalués), et 1.652 hommes ayant un sperme considéré comme «normal».

· Les principaux facteurs de défaut morphologiques constatés sont,

- La période d'été : Le risque est double d'avoir des spermatozoïdes de morphologie difforme (OR : 1,99)

- La consommation de cannabis au cours des 3 derniers mois, chez les hommes âgés de moins de 30 ans (OR : 1,94)

· Les facteurs de « bonne morphologie » :

- L'abstinence sexuelle durant plus de 6 jours (OR : 0,64).

· Aucune association significative n'a été observée avec l'IMC, le type de sous-vêtements, le tabagisme ou la consommation d'alcool ou même les antécédents d'oreillons. Ces derniers résultats, concluent les auteurs, suggèrent que le mode de vie a peu d'impact sur la morphologie des spermatozoïdes et qu'un report de traitement de l'infertilité pour faire des changements au mode de vie a peu de chances d'améliorer les taux de conception.

Source: Human reproduction 5 June, 2014 doi: 10.1093/humrep/deu116 Modified and non-modifiable risk factors for poor sperm morphology

Lire aussi: CANNABIS: Ses effets sur la santé? Un état actuel de la science

Autres actualités sur le même thème

Pages