Vous recherchez une actualité
Actualités

CHIRURGIE BARIATRIQUE chez l’adolescent : Attention aux carences nutritionnelles

Actualité publiée il y a 7 mois 4 jours 17 heures
Pediatrics
L’approche nutritionnelle permet de combler les carences fréquentes après ce type d’intervention.

Cette recherche de l’Hôpital pour enfants du Colorado, qui examine les résultats de fonction physique et nutritionnelle des patients adolescents après une chirurgie de perte de poids, vient ajouter à la preuve d’efficacité de cette intervention chez les plus jeunes, atteints d'obésité morbide. Des preuves importantes en regard de la hausse constante des taux d’obésité pédiatrique, en particulier aux Etats-Unis. Les conclusions, présentées dans la revue Pediatrics, au-delà de souligner des avantages déjà documentés, rappellent l’importance d’une approche multidisciplinaire vis-à-vis de ces jeunes patients obèses. En particulier, l’approche nutritionnelle apparaît ici indispensable pour combler les carences fréquentes après ce type d’intervention.

CORONAVIRUS

TENA soutient les aidants
familiaux et leurs proches

Nous soutenons les aidants familiaux et leurs proches pendant cette période difficile. Cliquez ici pour retrouver nos conseils et astuces simples sur l'hygiène.

 

Les auteurs rappellent qu’aux États-Unis, 4,5 millions d'enfants et d'adolescents souffrent d'obésité sévère (Source : American Academy of Pediatrics- AAP). La chirurgie bariatrique peut réellement rétablir la qualité de vie chez ces jeunes souffrant d'obésité sévère souvent dans l’incapacité de perdre suffisamment de poids avec les méthodes traditionnelles. L’équipe, dirigée par Thomas H. Inge, directeur du Service de chirurgie pédiatrique et bariatrique de l'hôpital pour enfants du Colorado a, toujours fait le choix d’une approche multidisciplinaire, mieux adaptée à ces jeunes patients. Les résultats de l'étude confirment l'importance de cette approche qui combine la récupération de la fonction physique par l'exercice et l'équilibre nutritionnel par l'alimentation et la supplémentation.

Réduction des douleurs musculosquelettiques, fonction physique et qualité de vie améliorées après la chirurgie

Les chercheurs témoignent : non seulement ces 3 facteurs s'améliorent considérablement mais ils se maintiennent jusqu’à 3 ans après la chirurgie : « L'obésité chez les adolescents est associée à des douleurs articulaires aux membres inférieurs, à une fonction physique médiocre et à des anomalies des articulations associées à un risque élevé de maladie articulaire dégénérative », rappelle l’auteur principal : « La chirurgie bariatrique permet une réduction importante et durable des douleurs articulaires et une amélioration de la fonction physique chez ces adolescents. Ces améliorations permettent aux jeunes de recommencer à bouger, de participer à des activités physiques, ce qui contribue à améliorer leur santé articulaire et leur condition physique et permet de maintenir leur perte de poids ».

 

Les résultats chirurgicaux sur 3 ans de 242 patients, participant à cette évaluation multicentrique montrent que :

  • les douleurs musculosquelettiques des membres inférieurs sont réduites de 40% dans les 12 mois qui suivent l’intervention et cette réduction persiste à 3 ans ;
  • la prévalence de la mauvaise fonction physique est réduite de moitié chez les participants (elle passe de 40% à moins de 20%) ;
  • la sensation de confort physique est améliorée 6 mois après la chirurgie et se poursuit au-delà. 

 

 

Attention au risque de carences nutritionnelles : l’équipe prend également en charge chez ces jeunes, les éventuelles carences nutritionnelles (essentiellement fer et vitamine B12) associées à la chirurgie bariatrique à l'adolescence. Elle a donc également évalué le risque de carence nutritionnelle associée à 2 grands types de chirurgie bariatrique, le pontage gastrique de Roux-en-Y (RYGB) et la gastrectomie à manchon vertical (VSG). Ses conclusions montrent qu’à 5 ans :

  • les patients bénéficient d’une perte de poids d’environ 23%, similaire avec les 2 types de chirurgie ;
  • après une intervention de type Roux-en-Y, les niveaux de vitamine B12 sont considérablement réduits, mais ce n’est pas le cas avec la gastrectomie à manchon vertical ;
  • après une intervention de type Roux-en-Y, 71% des jeunes patients ont des niveaux de fer trop faibles vs 2,5% des patients avant la chirurgie ;
  • 2 fois plus de jeunes patients ayant subi une chirurgie de type Roux-en-Y vs VSG présentent de multiples carences nutritionnelles (59% vs 27%) ;
  • aucune modification significative n’est constatée après les 2 types de procédure pour le folate ou les vitamines A, B1 ou D.

 

 

L'importance du dépistage des carences après une chirurgie bariatrique : l’étude révèle que le risque de carence nutritionnelle est plus faible chez les patients ayant l'apport le plus élevé en vitamines et minéraux recommandés, donc qu’il est essentiel de dépister et de combler les carences nutritionnelles chez ces jeunes patients. Une carence en fer et en vitamine B12 peut provoquer une anémie et un dysfonctionnement neurologique important. Une simple supplémentation permet de minimiser ces risques.

 

Ainsi, l’implication d’un diététicien-nutritionniste dans les soins pré et postopératoires est essentielle pour obtenir les meilleurs résultats chez ces jeunes patients.

Autres actualités sur le même thème