Vous recherchez une actualité
Actualités

COVID-19 et FERMETURES d’ÉCOLES : Quels effets sur la santé mentale des enfants ?

Actualité publiée il y a 2 semaines 6 jours 13 heures
JAMA Network Open
Cette enquête menée auprès de plus de 2.000 adultes avec au moins un enfant d'âge scolaire révèle ainsi une association légère mais significative entre les fermetures d'écoles et une dégradation des résultats de santé mentale des enfants (Visuel Adobe Stock 330990739)

Quelle association entre les fermetures d'écoles et la santé mentale des enfants ? Les effets des fermetures d’écoles et du « distanciel » diffèrent-ils selon les caractéristiques sociodémographiques ? Cette enquête, menée par des chercheurs de l’University of Washington School of Medicine confirme dans le JAMA Network Open des inquiétudes déjà soulevées par de précédentes études.

 

Cette enquête menée auprès de plus de 2.000 adultes avec au moins un enfant d'âge scolaire révèle ainsi une association légère mais significative entre les fermetures d'écoles et une dégradation des résultats de santé mentale des enfants, les enfants plus âgés et de familles à faibles revenus connaissant davantage de problèmes de santé mentale associés à ces fermetures de classes. Les enfants issus de ces familles plus défavorisées ou appartenant à des minorités s’avèrent plus susceptibles de subir ces effets défavorables.

La  « socialisation » des jeunes, un facteur primordial de développement, passe en partie par l’école.

Cependant le COVID-19 a profondément perturbé la « scolarisation » pour la plupart des jeunes d'âge scolaire, les enfants habitant dans des quartiers à à faible revenu étant plus susceptibles de recevoir un enseignement entièrement à distance.

 

Cette enquête transversale a été menée en ligne et par téléphone, du 2 au 21 décembre 2020, sur un échantillon représentatif à l'échelle nationale (US) d'adultes âgés de 18 à 64 ans ayant au moins 1 enfant au foyer. Les données comprenaient le mode de scolarisation bien sûr (présentiel, distanciel ou mixte), revenu du ménage et âge de l’enfant. La santé mentale des enfants a été évaluée avec la version pour parents du questionnaire « Strengths and Difficulties ».

 

  • Au total, 2.324 adultes ont répondu ;
  • 72 % étaient des femmes, 10 % appartenaient à une minorité ethnique, 18 % avaient fait des études secondaires ou moins ;
  • les enfants qui ont pu poursuivre la majorité de leur scolarité en présentiel s’avèrent issus majoritairement de foyers à revenus plus élevés ; ainsi, les familles à revenu plus élevé ont davantage bénéficié de l’école en présentiel que les familles à faible revenu : la probabilité de rester en présentiel augmente de 80% par tranche supplémentaire de 10 000 $ de revenu annuel du foyer ;
  • cet avantage n'est pas constaté en cas de « scolarisation mixte » ;
  • les enfants plus âgés qui ont dû poursuivre leur scolarité à distance ont développé plus de problèmes de santé mentale que ceux qui sont restés en présentiels : chez ces enfants en distanciel, le risque de trouble de la santé mentale est accru de 77% ;
  • du point de vue de la santé mentale, l’apprentissage hybride permet de bien compenser les effets de la partie des cours suivis en distanciel ; au contraire d’une scolarisation à 100% à distance qui induit des résultats négatifs en matière de santé mentale ;
  • les enfants plus âgés, issus de familles à faibles revenus et/ou de minorités qui fréquentent l'école à distance ont subi un impact plus marqué, au plan de la santé mentale, durant ces périodes d’apprentissage à distance.

 

Les auteurs appellent à veiller à l’égalité de l’accès aux ressources éducatives comme à l’égalité d’accès aux soins. Des interventions de soutien des jeunes et de soins de santé mentale devraient être priorité de santé publique importante.

Autres actualités sur le même thème