Vous recherchez une actualité
Actualités

COVID-19 : La perte d’odorat survient le 3è jour

Actualité publiée il y a 2 semaines 1 jour 19 heures
Otolaryngology-Head and Neck Surgery
L’identification de cette anosmie subite, caractéristique de COVID-19, permettrait de commencer les antiviraux plus tôt (Visuel AdobeStock_100671648)

C’est au troisième jour de l’infection à SARS-CoV-2 que la plupart des patients COVID-19 perdent leur odorat, affirment ces chercheurs de l'Université de Cincinnati, les premiers à dater ce symptôme dans le cours de la maladie COVID-19. Ce faisant, cette étude présentée dans la revue Otolaryngology-Head and Neck Surgery suggère de commencer les traitements antiviraux de manière plus précoce grâce à l’dentification de cette anosmie subite.

CORONAVIRUS

TENA soutient les aidants
familiaux et leurs proches

Nous soutenons les aidants familiaux et leurs proches pendant cette période difficile. Cliquez ici pour retrouver nos conseils et astuces simples sur l'hygiène.

 

Il s’agit ici d’une enquête téléphonique prospective transversale qui a recueilli et analysé les caractéristiques et les symptômes de 103 patients diagnostiqués COVID-19 sur une période de 6 semaines, suivis à l’Hôpital d’Aarau (Suisse). Les participants ont décrit leurs différents symptômes, dont la perte du goût et de l’odorat, précisé leur apparition, leur durée et leur sévérité.

Une relation dose réponse entre l’anosmie et les autres symptômes de COVID-19

L’analyse montre que :

  • 61% des patients signalent une réduction ou une perte de l'odorat ;
  • la durée moyenne de la réduction ou de la perte de l'odorat est de 3,4 jours ;
  • les patients plus jeunes et les femmes sont tout aussi susceptibles de ressentir cette perte d'odorat ;
  • 50% des patients (de l'étude) ont présenté un nez bouché et 35% un nez qui coule ;
  • la sévérité de la perte d’odorat corrélée à la gravité des autres symptômes de COVID-19, dont l’essoufflement, la fièvre et la toux.
  • La perte d’odorat intervient en général au 3è jour d’infection : « ainsi, si un patient COVID-19 présente une diminution de l'odorat, nous savons qu'il est dans la première semaine de l'évolution de la maladie et qu'il y a encore une semaine ou 2 d’évolution possible », écrivent les chercheurs.

 

Traiter au plus vite par antiviral ? C’est la recommandation de ces médecins qui citent le médicament remdesivir, développé pour traiter initialement Ebola, et qui apparaît prometteur dans le traitement des patients COVID-19. Préciser rapidement les antiviraux efficaces ou leurs combinaisons et pouvoir les administrer au plus tôt au cours de l’infection virale représenterait une option favorable pour les patients.

 

Alors que la diminution de l'odorat peut être un indicateur des patients au tout début de la maladie, ce symptôme peut permettre d’identifier des patients candidats au traitement antiviral précoce.

 

« Personne ne va mourir à cause d'une perte de l'odorat cependant ce symptôme est important car il nous aide à identifier les patients COVID-19 parfois porteurs asymptomatiques et permet de commencer à les traiter par antiviraux ».