Actualités

COVID-19 : Le taux de triglycérides en cause dans les formes sévères ?

Actualité publiée il y a 1 mois 3 semaines 3 jours
Cell Reports
Des facteurs génétiques partagés contribuent aux niveaux de certains composés sanguins, les triglycérides, et au risque de COVID sévère (Visuel Adobe Stock 111046439)

Un taux élevé de triglycérides corrélé à risque élevé de forme sévère de COVID-19, dans le cadre d'une relation de cause à effet ? C'est la conclusion de cette large étude génomique, menée à la Queensland University of Technology (QUT, Brisbane), à partir des données de milliers de génomes humains : l’analyse, publiée dans les Cell Reports révèle des facteurs génétiques partagés qui contribuent aux niveaux de certains composés sanguins, les triglycérides, et au risque de COVID sévère.

 

« Nos travaux désignent ainsi de nouvelles cibles pour un meilleur dépistage, pronostic et traitement du COVID », résume l’auteur principal, Dale Nyholt, professeur de génomique au Centre QUT. Un des 344 analytes sanguins étudiés, les triglycérides, partage en effet de mêmes influences génétiques avec le développement d’un COVID sévère.

Une explication génétique d’une plus grande gravité de la maladie

L’analyse pangénomique ou du génome de plusieurs milliers de participants révèle :

 

  • un taux de causalité génétique partagé de 0,82 ce qui signifie que des niveaux plus élevés de triglycérides, un type de lipide biomarqueur de maladie cardiovasculaire, sont très étroitement corrélés au développement d’un COVID sévère ;
  • une corrélation génétique entre les niveaux sanguins de 71 analytes sanguins et le COVID-19 sévère, suggérant des mécanismes biologiques communs ou des relations de cause à effet,
  • 6 analytes apparaissent plus fortement corrélés au COVID sévère,
  • parmi ces 6 analytes, seuls les triglycérides sont corrélés au COVID dans le cadre d’une relation de causalité.

 

Ces données sont confirmées par les observations cliniques, ajoutent les chercheurs : les patients hospitalisés décédés ou en soins intensifs présentent en effet des taux de triglycérides significativement plus élevés que ceux qui développent des formes plus bénignes de la maladie.

 

Traiter en prévention par hypolipidémiants ? Ces conclusions, soutiennent l'utilisation de médicaments tels que les statines et les fibrates chez les patients ayant des taux de triglycérides plus élevés. De plus, elles sont en ligne avec celles de précédentes études suggérant déjà que les statines réduisent la sévérité de l’infection COVID.

 

« Nos résultats soutiennent une réduction ciblée des triglycérides pour prévenir les cas graves de COVID-19 », concluent les auteurs.

Plus sur le Blog Diagnostic

Autres actualités sur le même thème