Vous recherchez une actualité
Actualités

COVID-19 : Sur l’effet atténuant d’une bonne alimentation

Actualité publiée il y a 4 mois 3 semaines 4 jours
BMJ Nutrition Prevention & Health
L’alimentation serait-elle un outil supplémentaire dans notre arsenal pour lutter contre COVID-19 ? (Visuel Adobe Stock 64843612)

L’alimentation serait-elle une arme supplémentaire dans notre arsenal pour lutter contre COVID-19 ? C’est l’hypothèse défendue par cette équipe du Centro Universitario de la Costa (Mexique) qui, avec cette étude présentée dans le British Medical Journal (BMJ) Nutrition Prevention & Health, documente pour la première fois, les avantages d’un régime alimentaire riche en légumineuses, en céréales, en pain et en céréales contre l’infection COVID-19.

 

« L'atténuation de l’infection basée sur l'alimentation » est une nouvelle piste, qu’il faudra encore creuser par de nouvelles recherches, mais qui semble déjà prometteuse, en combinaison avec la vaccination, contre le COVID-19.

 

Si les maladies liées à l'alimentation, dont le diabète et l’obésité, sont maintenant bien documentées comme liées à la sévérité de la maladie COVID-19, a contrario, les scientifiques tentent toujours de comprendre pourquoi même sans ces comorbidités, certaines personnes vont développer des symptômes bénins et d’autres des symptômes beaucoup plus graves. La question de l’importance des différents facteurs de mode de vie est donc posée, et avec elle l’alimentation, dont on sait déjà qu’elle est facteur d’immunité.

L’étude ne remet pas en cause la vaccination, et ne lui substitue pas un type d’alimentation.

Les chercheurs mexicains rappellent que la vaccination contre le COVID-19 reste indispensable. Les vaccins se sont avérés sûrs et efficaces et doivent toujours être « promus » comme la première ligne de défense. Cependant, il ne faut pas ignorer l’effet préventif possible d’une alimentation adaptée et en tant que facteur atténuant, et l'impact du régime alimentaire doit être soigneusement exploré.

 

C’est bien l’objectif de cette équipe qui explore l'association entre la sévérité des symptômes du COVID-19 et les apports alimentaires de 236 patients adultes suivis en ambulatoires, tous suspectés d’être COVID-19 et dont 103 ont bien été testés positifs pour l'infection par le SRAS-CoV2. Les participants ont renseigné leur régime alimentaire par questionnaire de fréquence alimentaire pendant les 3 mois précédant l'étude. L’analyse révèle que :

 

  • les participants positifs qui adhèrent à un régime riche en légumineuses, en céréales, en pain et en céréales, présentent une diminution de la gravité globale des symptômes.

L'alimentation compte aussi « comme pour toute autre maladie.

Il n'est donc pas surprenant que la consommation régulière de certains groupes d'aliments soit bénéfique pour ces patients », commente l’auteur principal, le Pr Elihud Salazar-Robles.

L’étude ouvre le débat, d’autant que son échantillon est relativement modeste. Mais des recommandations nutritionnelles pourraient aussi permettre, en complément de la vaccination et des mesures barrières, de freiner la pandémie.

Autres actualités sur le même thème