Vous recherchez une actualité
Actualités

RÉGIME MÉDITERRANÉEN : Le meilleur contre le risque de nouvelle crise cardiaque

Actualité publiée il y a 1 année 5 mois 1 semaine
PLoS Medicine
Le régime méditerranéen a des avantages considérables dans la prévention des récidives d’une première crise cardiaque (Adobe Stock 290526616)

On ne compte plus les bénéfices du régime méditerranéen pour la santé physique et notamment métabolique mais aussi la santé mentale et cognitive. Cette étude de cardiologues de l’Université de Cordoue, ajoute à la preuve de ses avantages dans la prévention des récidives d’une première crise cardiaque. Les conclusions, présentées dans la revue PloS Medicine, rappellent plus largement lev rôle clé de l’alimentation dans la prévention des maladies cardiaques.

 

Un avantage essentiel alors que les maladies cardiaques constituent la principale cause de décès dans les pays développés. Les preuves sont nombreuses, qui montrent que des facteurs liés au mode de vie, tels que l'alimentation, ont une influence sur le développement de ces maladies. Mais comment le régime alimentaire peut-il avoir un effet sur les patients déjà malades ?

Le régime méditerranéen bénéfique à la fonction endothéliale

L’équipe de chercheurs de l'Université de Córdoba (Argentine), de l'hôpital universitaire Queen Sofia et de l'Institut Maimonides de Cordoue (Espagne) comparent les effets de deux régimes alimentaires sains sur les parois endothéliales qui recouvrent les artères chez 1.002 patients ayant déjà eu un infarctus aigu du myocarde, suivis pendant un an. L’équipe avait déjà entrepris la même étude, mais chez des patients en bonne santé. C’est la première fois que l’essai est mené chez des patients déjà cardiaques, plus susceptibles de subir d'autres crises cardiaques.

 

Le degré de lésion endothéliale prédit la survenue d'événements cardiovasculaires futurs, comme dans les infarctus du myocarde aigus, explique l’auteur principal, le Dr José López Miranda, coordinateur du groupe de recherche « Génomique nutritionnelle et syndrome métabolique » à Cordoue. Pour l'étude,

  • la moitié des patients ont été invités à suivre un régime méditerranéen, basé sur une consommation élevée d'huile d'olive vierge, de fruits et de légumes tous les jours et de trois portions de légumineuses, trois de poisson et trois de noix par semaine. Ces mêmes participants ont été invités à réduire leur consommation de viande, en particulier de viande rouge, et d'éviter les graisses supplémentaires telles que la margarine, le beurre et les aliments riches en sucre.
  • L'autre groupe a été invité à suivre un régime pauvre en graisses à la fois animales et végétales, avec une consommation élevée de glucides complexes. Ces participants devaient également réduire leur consommation de viande rouge, préférer des produits laitiers faibles en acides gras, éviter de manger des noix et réduire leur consommation de bonbons et de pâtisseries.
  • Les chercheurs ont évalué la rigidité artérielle, les lésions endothéliales et la capacité de réparation des artères au moyen de cellules progénitrices endothéliales.

 

Le régime méditerranéen améliore la fonction endothéliale : les artères sont moins rigides ou plus flexibles et capables de s’adapter à différentes situations dans lesquelles un plus grand flux sanguin est nécessaire. Il booste la capacité de régénération de l'endothélium et permet « une réduction drastique » des dommages. à l'endothélium, même chez les patients à risque sévère.

 

C’est donc un nouvel avantage du régime méditerranéen, riche en acides gras monoinsaturés qui vient d’être documenté. Une capacité d’amélioration de la fonction endothéliale particulièrement précieuse pour les patients en surpoids, à taux de cholestérol élevé, mais aussi pour les patients cardiaques.

Autres actualités sur le même thème

ABONNEMENT PREMIUM

Accédez sans limite à plus de 15 000 actualités