Vous recherchez une actualité
Actualités

DÉVELOPPEMENT : Stimuler la préhension dès l’âge de 3 mois

Actualité publiée il y a 9 mois 3 semaines 2 jours
Infant Behavior and Development
Proposer au bébé un doigt à tenir et sourire pour renforcer l'association entre le toucher et le stimulus visuel (Visuel Adobe Stock 272777450)

Ces pédiatres et éducateurs de la Fundação de Amparo à Pesquisa do Estado de São Paulo (FAPESP) viennent d’effectuer une large revue et analyse de la littérature sur l’apprentissage de la manipulation des objets chez le petit enfant. Les études montrent que lorsque les nouveau-nés observent des adultes effectuer des tâches quotidiennes, leur développement social, moteur et cognitif est stimulé. En particulier leur fonction de préhension. A la lecture de ces données utiles pour le développement de l’enfant, l’équipe de Sao Paulo suggère, dans la revue Infant Behavior and Development, de stimuler le nouveau-né à tenir et atteindre des objets, dès l’âge de 3 mois.

 

L’auteur principal, Priscilla Ferronato, professeur à l'Institut des sciences de la santé de l'Université de São Paulo, explique que cette analyse change la donne en ce qu’elle met pour la première fois en évidence le lien entre l'imitation sociale et le système moteur sous-jacent à la manipulation : « Des recherches publiées dans les années 70 ont montré que les bébés peuvent imiter les expressions faciales dès leur naissance. L’équipe fait ici l’hypothèse que les bébés peuvent imiter ou reproduire de la même manière les actions motrices observées chez les adultes,

« les bébés copient les mouvements, ce qui les aide à utiliser leurs propres mains ».

L’observation « sociale » : les études suggèrent qu’en observant les adultes manipuler des objets et effectuer des tâches quotidiennes, les bébés se familiarisent au fait d’avoir eux-mêmes des contacts fréquents avec des objets et développent progressivement leur capacité à tenir les choses et à les atteindre. L'interaction sociale est déterminante pour cet apprentissage des nouveau-nés à utiliser leur propre corps de manière fonctionnelle et à mieux percevoir et enregistrer les liens entre leurs mouvements et leur environnement.

 

L’imitation et la manipulation : les activités d'imitation et de manipulation néonatales apparaissent indispensables à l’apprentissage de l’environnement et de l’action. Les chercheurs suggèrent donc que les nourrissons soient mis en situation favorable pour observer les autres agir dans le monde.

« Cette observation conditionne leur compréhension de leur environnement et des actions possibles dans le monde social ».

 

« Normalement » les bébés sont incapables d'atteindre des objets au cours des 3 premiers mois de leur vie. Les éducateurs sont formés à les stimuler à utiliser leurs mains uniquement après avoir appris le mouvement d'atteinte, donc après 3 mois. Mais à l’issue de cette revue de la littérature sur l’observation, l’imitation et la manipulation chez les tout petits, les auteurs suggèrent d’encourager les bébés à tendre la main avant qu'ils ne puissent le faire de leur propre initiative les stimulerait à cet apprentissage de l’action dans le monde qui les entoure.

 

Quelques exercices proposés : la synthèse de cette revue de la littérature scientifique sur le sujet suggère ainsi une nouvelle compréhension de l'imitation et de l’apprentissage manuel. La recommandation des chercheurs est donc basée sur la reproduction de scénarii du quotidien, simples et facilement adaptables :

 

  • placer les mains du bébé d'abord sur une surface lisse puis sur un objet à surface rugueuse pour induire une prise de conscience de la différence en termes de préhension et de maintien ;
  • proposer au bébé un doigt à tenir et sourire pour renforcer l'association entre le toucher et le stimulus visuel ;
  • allumer une lampe de poche ou un smartphone dans une pièce faiblement éclairée juste au-dessus de la poitrine du bébé pour stimuler l'utilisation des bras pendant que le bébé tente de saisir le faisceau de lumière.

 

Ces petits exercices devraient être adoptés par les professionnels de la petite enfance pour une application pratique, mais aussi par les parents car à cet âge précoce, les bébés sont généralement encore à la maison.

« On n’a pas idée de ce que les bébés sont capables d'apprendre au cours des deux ou trois premiers mois de leur vie ».

Ces 1.000 premiers jours, de la conception au deuxième anniversaire de l'enfant, sont les plus importants du point de vue du développement physique et mental, en raison de la plasticité du cerveau.

Autres actualités sur le même thème