Vous recherchez une actualité
Actualités

MIMÉTISME: Derrière le facilitateur social, un mécanisme complexe

Actualité publiée il y a 8 années 11 mois 5 jours
Psychological Science

Comment l’imitation, qui participe à la communication et aux interactions sociales, est-elle possible alors que nous ne voyons pas nos propres expressions faciales et que nous ne pouvons pas éprouver ce qui conduit aux expressions faciales des autres? Des chercheurs britanniques, de l'University College de Londres et de l'Université d'Oxford expliquent, à travers 2 études publiées dans l’édition de décembre de Psychological Science les mécanismes sous-jacents de notre capacité à imiter. Un mécanisme complexe entre vision et émotion.

Le comportement ou effet caméléon qui consiste à imiter les expressions faciales et ou les postures de personnes avec lesquelles on est en relation ou des personnes que l'on admire est un outil social, largement utilisé, même inconsciemment, pour mieux s'adapter ou réussir dans un environnement social donné. Mais ce mécanisme d'imitation, qui semble intuitif, se construit grâce à un véritable apprentissage qui repose sur un retour visuel.


L'imitation, le résultat d'apprentissages successifs : Dans une première expérience, les chercheurs ont filmé des participants qui récitaient des blagues et leur ont ensuite demandé d'imiter 4 expressions faciales choisies dans leurs vidéos. Quand les participants parvenaient à reproduire l'expression cible, ils l'enregistraient d'un clic, sur l'ordinateur. Les différentes tentatives d'imitation des participants ont été évaluées par rapport à une « carte » schématisant l'expression cible. Cette nouvelle méthode a permis une mesure automatisée et objective de l'exactitude de l'imitation. Dans une autre expérience, les chercheurs constatent que les participants qui ont pu revoir leurs tentatives d'imitation améliorent leurs imitations au fil des tentatives successives. Alors que les participants qui n'ont pu que comparer leurs imitations successives à la carte schématisant l'expression cible voient leurs imitations se détériorer progressivement.

Ces résultats suggèrent que notre capacité à imiter fidèlement les expressions et les gestes avec précision dépend d'un modèle d'apprentissage par associations successives entre ce que nous ressentons et ce que nous voyons (dans un miroir ou via les commentaires des autres). Au-delà, les auteurs suggèrent que de tels systèmes de feedback visuel pourraient s'avérer un outil précieux pour la réhabilitation et l'intégration sociales de personnes atteintes de malformations du cerveau.

Source: Psychological Science doi: 10.1177/0956797612452568 online November 29, 2012 Facial Self-Imitation: Objective Measurement Reveals No Improvement Without Visual Feedback et Association for Psychological Science December 27, 2012 Monkey See, Monkey Do: Visual Feedback Is Necessary for Imitating Facial Expressions (Visuel © Foxy_A - Fotolia.com)

Autres actualités sur le même thème